Le plus grand cybercafé du Benelux met la clé sous le paillasson.

Depuis quelques semaines, les amateurs de jeux vidéo de la capitale ont la gueule de bois. En cause : la fermeture impromptue du Botkamp, l’immense cybercafé et ses 140 ordinateurs qui a ouvert ses portes en janvier 2014 en face de la Porte de Hal. Une fermeture qui s’explique, au moins en partie, par des désaccords entre les deux associés du projet, dont l’un n’est autre que le célèbre concepteur d’espaces bruxellois Frédéric Nicolay.

"C’est un sujet sur lequel je ne souhaite pas m’étendre. Il y a certains désaccords avec mon associé", a simplement indiqué celui qui se trouve derrière de nombreux établissements horeca à succès de la capitale comme le café Belga, Le Roi des Belges ou encore le Bar du matin.

Quant au projet qui pourrait voir le jour à la place du cybercafé, l’entrepreneur qui a financé le projet n’a pas souhaité lundi se prononcer sur la question. Alors que le cybercafé était sur le point de souffler ses trois bougies, le succès semblait être, du moins en apparence, au rendez-vous. Les vendredis et samedis, la grande majorité des ordinateurs étaient ainsi occupés, tandis qu’une clientèle constituée d’habitués fréquentait les lieux le reste de la semaine.

L’industrie du jeu vidéo a beau être en pleine expansion, ayant désormais dépassé l’industrie du cinéma, les endroits qui lui sont dédiés dans la capitale ne sont pas pour autant légion. Après la fermeture du Botkamp, l’e-sport bar Hyperion situé près de la Grand-Place et la salle de jeux Outpost près du Parc Royal semblent désormais bien seuls en Région bruxelloise.

Pour l’heure, la fermeture du cybercafé saint-gillois pourrait permettre aux gamers de faire de bonnes affaires. Des ordinateurs, des écrans ou encore des casques audio sont à vendre. Les personnes intéressées sont invitées à appeler le 0489.55.11.55.