Bruxelles Le nombre de faits criminels par tranche de 1.000 habitants est moins élevé en Région bruxelloise que dans les autres grandes villes du pays.

Au lendemain des attentats de Paris, les partis flamands ont remis sur la table le débat sur la fusion des six zones de police bruxelloises, arguant que celles-ci pécheraient par manque d’efficacité. Mais sur quelle base factuelle ou examen chiffré repose cette offensive flamande ? Les statistiques délivrées par la police fédérale démontrent pourtant que la police bruxelloise serait plus efficace que celle des quatre autres grandes villes du royaume.

En tant que ville internationale, la Région de Bruxelles-Capitale devrait théoriquement afficher un taux de criminalité plus élevé qu’Anvers ou Liège. Mais ce n’est pas le cas. En 2014, le nombre de faits criminels par tranche de 1.000 habitants s’élevait à 134 en Région bruxelloise. C’est mieux qu’Anvers (138 faits/1.000 hab), Gand (137), Charleroi (173) et Liège (219). Si l’on tenait compte des nombreux navetteurs qui se rendent quotidiennement à Bruxelles, les chiffres seraient sans doute encore meilleurs.

Entre 2002 et 2014, le nombre de faits par habitant a baissé de 20 % en Région bruxelloise, un chiffre similaire à celui d’Anvers. On observe une légère recrudescence des faits criminels à Gand (+2 %) tandis que la situation est relativement stable à Charleroi et Liège : - 4 % et - 8 %.

Si la police bruxelloise n’est pas moins efficace, les partis flamands lui reprochent peut-être son coût élevé. Un argument caduc : le coût par habitant de la police bruxelloise en 2015 (299 euros par personne) était certes nettement plus élevé qu’à Liège et Charleroi (225 euros) mais moindre qu’à Anvers et Gand (309 euros).

Et une grande zone fusionnée comme à Anvers ne permettrait pas forcément de faire des économies d’échelle, étant donné que le coût d’une zone de police est essentiellement constitué de dépenses de personnel. Au 31 décembre 2013, on dénombrait un policier au cadre pour 198 habitants en Région bruxelloise, contre 238 à Anvers et 214 à Gand.

(...)

La suite de cet article est à découvrir dans notre "Sélection Lalibre.be" (à partir de 4,83 euros).