Annoncé pour 2025, le métro Nord ne sera pas prêt avant 2028 selon Beliris.

La construction de la future ligne de métro Nord-Sud qui reliera la place Albert (Forest) à Bordet (Evere) requiert au préalable une modification partielle du Plan régional d’affectation du sol (Pras). En effet, l’affectation de certaines zones doit être modifiée pour pouvoir mener à bien ce grand chantier. Par exemple, le square Riga (Schaerbeek) actuellement considéré comme espace vert sera affecté en zone de voirie et espace structurant afin d’y ériger une station de métro. A compter de ce jour, les Bruxellois ont deux mois pour donner leur avis sur ces modifications dans le cadre de l’enquête publique.

Malgré le franchissement de cette étape concrète et indispensable, le chemin sera encore très long avant l’exploitation de la ligne de métro n°3. Lors d’une réunion du comité stratégique en juin dernier, le maître d’ouvrage, Beliris, a fait savoir que l’extension Bordet-Nord ne serait pas prête avant… 2028 ! Le gouvernement bruxellois, qui espère toujours respecter le délai de 2025, a dès lors demandé à Beliris de se faire assister par des bureaux spécialisés pour tenter de rattraper le retard accumulé.

Un défi peu réalisable selon certains observateurs du dossier au regard du nombre de questions techniques qu’il reste encore à régler. Prenons le cas de la station Constitution qui devait au départ être créée sous l’avenue de Stalingrad en lieu et place de l’actuelle station Lemonnier. La Ville de Bruxelles a exprimé son inquiétude quant à l’impact en surface de ce chantier tandis que la commune de Saint-Gilles s’oppose à la construction d’un tunnel de tram sous l’avenue Fonsny. Dès lors, un nouveau plan directeur de la Stib prévoit maintenant de réduire les dimensions de la station Constitution et de reconstruire la station Lemonnier pour la mettre aux normes.

© IPM Graphics

Nouveau plan directeur pour Albert

Un nouveau plan directeur a également dû être établi pour la station Albert. Initialement, le projet régional prévoyait la construction d’un tunnel sous le parc de Forest jusqu’à la place de Rochefort pour aménager un point de contact entre la ligne de métro Nord et les trams Chrono 4 et 7 en dehors de la station Albert où l’espace n’est pas suffisant pour concentrer les terminus. Mais les impacts trop importants sur cet espace vert classé ont entraîné l’abandon de l’option. Il est désormais question d’aménager un terminus souterrain dans l’axe de l’avenue Besme.

Des difficultés se posent aussi du côté de Schaerbeek où l’emprise massive de la future station Riga sur le patrimoine végétal du square est épinglée par le rapport sur les incidences environnementales. Et face au refus de la SNCB de construire une halte RER sur la place Verboekhoven, Beliris a demandé à la société momentanée BMN (Bureau Métro Nord) d’étudier les alternatives qui ne rendraient pas impossible, à l’avenir, la création d’une station RER connectée à la station de métro.


Les riverains craignent un massacre du square Riga

Prévue au beau milieu d’un poumon vert, c’est la station Riga qui génère pour l’heure le plus de réticences dans le cadre de l’extension nord du métro. Réunis au sein du comité helm3tro depuis janvier 2017, riverains et commerçants dénoncent le caractère surdimensionné de ce projet qui ignore totalement les atouts paysagers et urbanistiques du square Riga. L’abattage des arbres fait notamment grincer des dents.

"Nous ne sommes pas contre l’arrivée du métro mais nous tenons à préserver cette zone de détente située dans un quartier très dense. On ne comprend pas la logique de Beliris qui fait table rase du passé plutôt que de réfléchir à un projet qui valorise le bâti actuel du quartier. Pas du tout discrètes, les entrées de la station ne s’intègrent pas dans le tissu urbain et il n’y a aucun lien de prévu avec le quartier commercial d’Helmet", déplore Antoine Baudot, un riverain membre du comité.

Dans une note au gouvernement, le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SPA) a assuré qu’un processus participatif serait mis en place. Selon lui, les plans actuels servent de support pour introduire la demande de permis d’urbanisme mais les plans d’aménagements en surface pourront être améliorés plus tard à l’issue d’une phase de participation active avec des ateliers.

Une station à la Sainte-Famille ?

"La crainte est de pouvoir s’exprimer uniquement sur des détails, comme la couleur des bancs. Or, le principal problème dont on veut discuter, c’est l’emplacement même de la station qui ne s’intègre pas dans le quartier. Vu que l’église de la Sainte-Famille va être en partie désacralisée, pourquoi ne pas étudier l’intégration de la station de métro dans l’édifice ?", s’interroge notre interlocuteur.

Alors que des affiches appelant à sauver le square Riga fleurissent dans le quartier, le comité poursuit son travail de conscientisation des riverains et du monde politique. S’ils ne sont pas entendus, des actions en recours ne sont pas exclues tandis que l’introduction d’une demande de classement du square Riga pourrait aussi entraver le projet régional.