La direction du parc aquatique bruxellois Océade a annoncé ce jeudi matin lors d'une réunion extraordinaire du personnel son intention de fermer l'attraction le 8 janvier 2017. Cette annonce met en route la procédure de concertation et de consultation communément appelée "Loi Renault", indique l'entreprise. Océade emploie 67 travailleurs. Situé sur le plateau du Heysel à côté de Mini-Europe, le parc aquatique Océade doit fermer en raison du projet commercial Neo. La direction, qui regrette amèrement cette fermeture, souligne n'avoir cessé "de mettre en évidence le succès du parc tout en se montrant ouverte à des transformations et même à des investissements supplémentaires au cas où il pourrait être intégré dans ledit projet Neo". En vain.

Brussels Expo a récemment informé la direction d'Océade qu'elle avait le choix entre une fermeture définitive le 8 janvier 2017 ou le 31 janvier 2019, rapporte Océade. Dans le second cas, la date butoir devait couvrir le délai de démantèlement des installations, celui de l'analyse et de l'évaluation d'une potentielle pollution des sols et - si celle-ci devait être avérée -, l'application du traitement approprié. "Dans les faits, la seconde option correspondrait en réalité à une fermeture définitive vers la mi-novembre 2017", déplore la direction.

Celle-ci a dès lors annoncé jeudi matin au personnel son intention de fermer le parc le 8 janvier 2017, même si elle "reste ouverte à toute proposition raisonnable".