Les contrôles radars mobiles, c'est-à-dire les contrôles de vitesse des véhicules effectués par des équipes de services de radar, ont plus que doublé dans la zone de police de Bruxelles Nord par rapport à l'année précédente. 

L'année dernière, 201 contrôles ont été effectués entre janvier et mai et cette année, pas moins de 492 contrôles ont déjà été effectués pendant cette même période. Le Covid-19 a également entraîné un certain ajustement du travail de la police, en mettant en place des patrouilles CoVid sur le terrain afin de veiller au respect des mesures du gouvernement fédéral. 

Les tâches de base ont cependant été maintenues pendant cette situation de crise, dont la lutte contre les excès de vitesse. "Les radars mobiles démontrent leur utilité à contrôler les conducteurs qui poussent trop sur le champignon. Les vitesses inappropriées sur nos routes sont inacceptables, et cela n'est pas différent pendant la crise du coronavirus", souligne le commissaire divisionnaire Frédéric Dauphin, chef de corps de la police locale de Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-ten-Noode.

Entre mars et mai, davantage de contrôles radar ont été organisés qu'en janvier et février de cette année. Rien que depuis le début du confinement (18 mars au 18 mai), 237 contrôles radar ont été effectués dans la zone Bruxelles Nord sur un total de 42 774 véhicules. 

Lors de ces contrôles, 7 504 excès de vitesse ont été commis. Cela représente 17,5 % des conducteurs qui ne respectaient pas la vitesse. Pendant la période janvier - février, ce chiffre est de 12,5 %. "Nous pouvons en conclure que proportionnellement, plus de conducteurs ont commis des excès de vitesse pendant la période confinement que pendant les deux premiers mois de l'année."

Le nombre de contrôles radar organisés a également augmenté au cours du mois de mai (du 1er au 17 mai) avec une moyenne de cinq opérations par jour en moyenne, au lieu de trois par jour comme c'était le cas les mois précédents.