L'oeuvre a été réalisée par Fatmir Limani, artiste et échevin PS de la Culture à Koekelberg.

Exposée en vitrine de la galerie Bog-Art dans un quartier du centre-ville de Bruxelles, une oeuvre représentant une croix gammée noire sur fonds blanc et rouge avec ce message: "Et Dieu créa A. Hitler", rapporte la RTBF. 

Cette oeuvre provocatrice est signée par Fatmir Limani, un artiste qui n'est autre que l'échevin PS de la Culture à Koekelberg. Dans le milieu de l'art depuis des dizaines d'années, l'artiste et homme politique est connu pour ses coups de pinceaux provocateurs touchant à des sujets sensibles: extrême droite, religion, etc.

D'après nos confrères, il semblerait que cette oeuvre ne soit néanmoins pas bien reçue par la communauté juive. "Voir un signe comme cela dans les rues de Bruxelles, cela peut heurter. Lorsque les gens l'ont vu, dans un contexte de montée de l’antisémitisme, cela donne une image de la Belgique encore pire que celle qui existe aujourd’hui au sein d’une population juive et non juive. La première réaction a donc été le choc, cela rendait fou. Dans un second temps, nous avons recueilli des informations sur l’artiste, sur ses œuvres. Nous nous sommes rendu compte que l’artiste avait une approche un petit peu décalée, pour le dire ainsi, de l’art. Il souhaite ne pas rendre indifférent, il souhaite choquer, qu’on aime, qu’on déteste. Mais au final, j’ai plutôt l’impression que c’est du populisme artistique: on crée quelque chose de choquant sans pour autant proposer une valeur ajoutée. J'entends: l’artiste ne souhaite pas faire la promotion de cette idéologie. Mais son choix est de mauvais goût", a déclaré Yohan Benizri, président du comité de Coordination des organisations juives de Belgique à la RTBF.

De son côté, l'artiste a assuré que le but était la dénonciation. "Le thème de l’exposition est la montée du fascisme et du nazisme dans le monde. Quand je parle de fascisme, c’est le fascisme politique et le fascisme religieux", explique-t-il à nos confrères.

L'exposition est visible à Bog-Art jusqu'au 30 septembre, rue des Bogards 18.

© D.R.