Bruxelles

Le chef du groupe cdH au Parlement bruxellois, Benoît Cerexhe, s'est "étonné" jeudi des propositions développées par le vice-Premier ministre Didier Reynders (MR) en matière de mobilité à Bruxelles, le qualifiant d'"enfant de la fée Clochette et du tunnelier Bertha". M. Reynders, "c'est l'enfant de la fée Clochette et du tunnelier Bertha, du nom du plus gros engin de creusement existant aujourd'hui au monde", a ironisé M. Cerexhe dans un communiqué.

Dans une interview publiée jeudi par le journal 'Le Soir', le ministre des Affaires étrangères, probable candidat à la Chambre sur la liste bruxelloise du MR, lève le voile sur ses propositions pour la capitale, avec comme priorité "remailler Bruxelles, via la mobilité et la formation" liée à l'emploi et lui donner une "identité".

M. Cerexhe le qualifie de "fils de la fée Clochette" en notant que le chef de file du MR bruxellois entend, "d'un simple coup de baguette magique", accélérer l'arrivée du RER à Bruxelles, alors même que le dernier plan pluriannuel d'investissements de la SNCB, qui retarde une fois de plus la mise en œuvre du RER, a été adopté par un Conseil d'administration présidé par un représentant du MR.

Quant à l'expression de "fils du tunnelier Bertha", le chef de groupe cdH au Parlement bruxellois l'utilise en relevant que M. Reynders "propose de creuser pas moins de 50 kilomètres de tunnels supplémentaires dans la ville et sous la ville".

M. Cerexhe invite dès lors le vice-Premier ministre MR à présenter une analyse chiffrée du coût total de son programme tunnelier.