La région bruxelloise a été le théâtre de plusieurs découvertes macabres depuis un peu plus d’une semaine…

La région bruxelloise a été le théâtre de plusieurs découvertes macabres depuis un peu plus d’une semaine. Cinq cadavres ont été retrouvés depuis le 9 juin dernier. Soit une moyenne, impressionnante, d’un tous les deux jours.

Le dernier corps sans vie a été retrouvé dans la nuit de ce lundi à mardi. Il se trouvait dans un parking situé près du boulevard Anspach dans le centre-ville. Le parquet a été avisé des faits et a communiqué comme pour les autres cas. "À ce stade, rien n’indique l’intervention d’un tiers", explique la magistrate presse, Stéphanie Lagasse. Le laboratoire de la police fédérale et le médecin légiste sont descendus sur les lieux.

L a série avait débuté à Evere le 9 juin lorsqu’une femme âgée de 32 ans avait été retrouvée sans vie dans son appartement de la rue Godefroid Kurth. Elle avait été découverte par des membres de sa famille qui avait appelé la police. Au départ, le décès était considéré comme suspect dû à l’âge de la victime. L’autopsie avait finalement révélé qu’aucune intervention d’un tiers n’a eu lieu.

Cette découverte a eu lieu le même jour que celle du corps de Mohamed Harrouchy. Ce Schaerbeekois avait disparu depuis décembre dernier. Il a été retrouvé dans un parc industriel de la rue de Verdun. Un dossier dont l’enquête est toujours en cours. Une instruction a été lancée pour détention arbitraire dans le cadre de cette disparition. 

Deux cadavres ont aussi été retrouvés ce week-end. Le premier a été découvert à Molenbeek au numéro 111 de l’avenue Jean Dubrucq samedi après-midi. Une autopsie aura lieu dans les prochains jours pour identifier la victime. Une information judiciaire est en cours et les causes du décès doivent encore être déterminées.

Moins de 24h plus tard, un corps a été repêché dans le canal de Bruxelles. Il s’agit de celui d’Ali Hammouni. Le parquet a indiqué que la cause était un suicide. Il était porté disparu depuis la nuit de vendredi à samedi.