Depuis l'instauration des nouvelles mesures de confinement, la police de la zone Bruxelles-capitale Ixelles a déjà dressé 104 procès-verbaux contre des personnes ne respectant pas les interdictions de rassemblement et des commerces qui ne ferment pas, a indiqué la porte-parole Ilse Van de Keere.

Il s'agit de PV qui seront transmis au parquet ainsi que de sanctions administratives communales (SAC). Ces dernières s'élèvent à 350 euros pour les adultes et 175 euros pour les mineurs.

En plus des ses 101 patrouilles, la police bruxelloise a déployé des patrouilles supplémentaires et un dispositif "Covid-19" pour s'assurer du respect des mesures, précise la porte-parole. "Nous constatons qu'une attention particulière est nécessaire en ce qui concerne les parcs et les espaces verts. Ce qui est permis ou non n'est pas toujours clair pour la population. Le but n'est pas que des gens s'installent dans les parcs mais bien qu'ils prennent l'air. C'est la règle générale. Donc il ne peut pas y avoir de pique-niques ou des matchs de foot."

Tous les commissariats de quartier sont fermés, "ce qui libère plus de personnel pour patrouiller", souligne Ilse Van de Keere.

La police vérifie également que les gens ne font pas de déplacements inutiles et a, à ce titre, mené des contrôles rue de la Loi vendredi matin. La police compte d'ailleurs renforcer et répéter ce type d'actions. "L'objectif est encore une fois de sensibiliser la population au sujet des mesures. Il faut avoir un motif pour se déplacer et pas commencer à circuler avec des amis. Nous contrôlons donc les motifs de déplacement ainsi que le nombre de personnes dans les véhicules."

Du côté de la zone de police Bruxelles-nord, 22 SAC ont déjà été administrées ainsi que trois PV. Deux arrestations administratives ont aussi eu lieu, précise la porte-parole Audrey Dereymaeker. Les PV concernent des cafés qui restent ouverts malgré l'interdiction, tandis que les sanctions administratives communales visent le non-respect de l'interdiction de rassemblement.