La Stib a constaté une diminution de la fréquentation de ses bus, trams et métro de 75%.

La Stib est contrainte de diminuer son offre de transport public afin de s’adapter à la crise actuelle. A partir de ce mercredi 18 mars, toutes les lignes restent exploitées mais à une fréquence de 2/3 par rapport à la situation normale. Cette mesure est liée au personnel disponible. L’actuelle diminution très importante de la fréquentation des transports publics devrait néanmoins nous permettre de conserver la distanciation sociale requise dans les véhicules.

La société bruxelloise de transport public s’est efforcée de maintenir le plus longtemps possible son offre habituelle de transport public, afin de permettre à ceux et celles dans l’obligation de se déplacer de pouvoir le faire tout en maintenant, autant que possible, les distances sanitaires recommandées.

"Cependant, soucieuse de la santé de ses clients et de son personnel, la Stib se conforme strictement aux mesures décrétées par les autorités, notamment en terme d’absence maladie. Cela engendre un taux d’absentéisme plus important qu’en temps normal et la Stib ne dispose plus de suffisamment de personnel de conduite pour assurer l’offre habituelle de transport en période scolaire", explique l'entreprise publique dans un communiqué.

Baisse de 75% de la fréquentation

De plus, la fermeture des écoles et le civisme de la population, qui suit les injonctions des autorités en limitant ses déplacements, ont une forte incidence sur le nombre de voyageurs qui empruntent les transports publics. La Stib a constaté une diminution de la fréquentation de ses bus, trams et métro de 75%.

Pour rappel, il est demandé à tous d’éviter les déplacements non indispensables et de préférer autant que possible les heures creuses pour se déplacer en transport public.

A partir de ce mercredi, les afficheurs de temps d’attentes seront adaptés et les voyageurs sont invités à consulter le temps réel sur l’application mobile. Les voyageurs ne doivent par contre pas tenir compte de l’horaire papier aux arrêts.

Par ailleurs, les lignes Noctis ne circuleront pas les vendredis et samedis soir. Cette mesure fait écho à la fermeture des restaurants, cafés et lieux culturels.