130 manifestations prévues dans les locaux de l'institution sont également annulées.

"Au cours des trois prochaines semaines, 130 manifestations dans les locaux du parlement européen, à Bruxelles, auxquelles devaient participer entre 6 000 et 7 000 participants, seront annulées. De plus, les visiteurs ne seront pas autorisés à accéder au parlement pendant cette période", a assuré le président du parlement européen David Sassoli hier, en réponse au coronavirus COVID-19.

Dans le même temps, Sassoli a souligné que le travail parlementaire se poursuivra, y compris les réunions des commissions et la session plénière. L'ensemble actuel de mesures s'applique pour les trois prochaines semaines avec la possibilité de changements et d'adaptations, en fonction de l'évolution.

"Nous évaluons la propagation du coronavirus au quotidien, en étroite collaboration avec les services de santé européens ainsi qu'avec les autorités nationales. À la suite de cette évaluation, nous avons décidé de mettre à jour notre ensemble de mesures de précaution. Nous limiterons l'accès des visiteurs au Parlement. Cette mesure découle du fait que nous sommes par nature une institution très ouverte avec 700 000 visiteurs par an. Dans les circonstances actuelles, il nous appartient de suspendre ces visites. Dans le même esprit, nous annulerons 130 événements tels que des expositions ou des conférences externes prévues pour les prochaines semaines dans les locaux du Parlement."

"En ce qui concerne l'administration et le personnel du parlement européen, nous demandons à tous ceux qui ont visité l'une des zones touchées ou qui ont été en contact avec une personne infectée de travailler à domicile et de surveiller de près leur état de santé. Les députés sont invités à appliquer le même principe de responsabilité."