Après concertation, le groupe de scientifiques et d'experts remettra un avis sur d'éventuelles mesures supplémentaires à prendre afin d'endiguer l'épidémie. Le nombre de cas confirmés par province pour la période allant du 5 au 11 septembre s'élevait dans la capitale à 1.173 cas, le nombre le plus élevé. Compte tenu de ces résultats, le professeur en biostatistique, Geert Molenberghs (KU Leuven/UHasselt), a plaidé pour une concertation d'urgence afin de prendre en main le "mauvais élève" bruxellois.

La concertation d'urgence, ce n'est pas encore pour tout de suite, mais un comité scientifique régional a tout de même été convoqué pour jeudi afin d'analyser la situation au niveau local sur base d'un rapport et de rendre un avis. Il se penchera sur la situation régionale à l'appui d'un rapport du Risk Assessment Group.

Ce comité sera suivi d'une réunion de la "cellule de crise communale" composée des bourgmestres des 19 communes et organisée sous l'égide de la Haut Fonctionnaire de l'arrondissement administratif de Bruxelles-capitale. Celle-ci exerce certaines compétences autrefois dévolues au gouverneur.

En fonction de la teneur de l'avis émis par les scientifiques, d'autres acteurs institutionnels pourraient être associés à la réunion.