Depuis ce lundi, le numéro vert 0800/35.243 répond à toutes les questions des Bruxellois en cette période de crise.

Depuis un local du bâtiment de la Cocof, situé à Schaerbeek, plusieurs professionnels de la santé répondent depuis ce lundi au numéro vert 0800/35.243 aux questions d’ordre social des Bruxellois. "Depuis la période de confinement, l’accès aux services sociaux a été réduit et on sait bien que il y’a une série de questions d’ordre sociales qui vont émerger", explique Julie Kesteloot, coordinatrice du numéro vert régional.

Au bout du fil, des professionnels de la santé et des assistants sociaux répondent ainsi aux nombreuses demandes de la population. Ils redirigent les personnes vers les service sociaux adéquats ou vers des initiatives citoyennes prises à l’échelon local.

Depuis l’activation du numéro ce lundi, les téléphones ne cessent de sonner. Ainsi, plus de 200 appels ont été enregistrés 24 heures après l’activation du numéro. "Les questions fusent dans tous les sens", explique Julie Kesteloot. "Les gens nous appellent pour avoir des réponses à leurs questions sur le chômage temporaire ou concernant des problèmes d’accès aux revenus. On a également des prisonniers qui nous appellent pour dénoncer leurs conditions de détention."

© Demoulin

Ce numéro permet également de mettre en lumière des problématiques plus sensibles et pour lesquelles aucune réponse n’a encore pu être apportée. "Ce mardi matin, une personne sans-abri nous a appelés pour nous dire que sa compagne, aussi SDF, avait reçu une amende de la part de la police car elle n'a pas trouvé de lieu d'hébergement et se trouvait donc dans la rue. Notre rôle est alors de l’informer sur l’existence de centres d’accueil de jour pour les personnes sans-abri", précise Julie Kesteloot. "Autre avantage de ce service : les plages horaires sont plus larges que celles des services sociaux. Ainsi, le numéro vert est accessible du lundi au vendredi de 8h à 20h et le weekend de 10h à 18h."

Actuellement, trois personnes répondent à ce numéro vert. Mais à partir de la semaine prochaine, les professionnels de la santé devront faire du télétravail. Ils seront alors cinq à répondre aux questions de Bruxellois.

L’initiative émane du cabinet du ministre bruxellois de la Santé Alain Maron avec le soutien de la Cocom, la Cocof, Iriscare et la VGC. La fédération des services sociaux est partenaire du projet.

"Je tiens à saluer avec force tout le travail d’urgence sociale qui se poursuit de la part des associations et des services qui sont en première ligne dans cette crise. Garantir une continuité dans l’aide aux bénéficiaires, dans ces circonstances, est primordial", conclut Barbara Trachte (Ecolo), ministre-présidente de la Cocof.