"Les équipes de notre Régie des routes sont mobilisées 24 heures sur 24 pour assurer une bonne circulation en cas de conditions hivernales et suivent de près les alertes météo pour effectuer les épandages de manière préventive, principalement de nuit", a déclaré l'administration chargée des voiries bruxelloises.

"De nouvelles infrastructures météo nous permettent d'ailleurs de connaître avec beaucoup de précision les conditions exactes au sol, sur la voirie ou la sur piste cyclable. Pour traiter l'ensemble du réseau, Bruxelles Mobilité couvre plus de 800 kilomètres de voiries en trois heures et demi, via 17 grands circuits d'épandage. Il y a aussi 14 circuits supplémentaires pour le déneigement de pistes cyclables, à l'aide de machines de petit gabarit", a-t-elle précisé.

Un épandage complet nécessite 85 tonnes de sel et actuellement près de 4000 tonnes de sel sont disponibles dans les dépôts.

"Nous travaillons aussi pour limiter l'impact environnemental des épandages. L'acheminement du sel est, par exemple, effectué par voie d'eau via le Port de Bruxelles, plutôt que par la route", a déclaré Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité et des Travaux Publics.

Bruxelles Mobilité a également investi dans une station de dilution de saumure afin d'ajuster la concentration en sel à la situation sur le terrain.