"Des trous comme ça", montre Evangelia Ziogas, patronne du restaurant grec Ellinikon, en formant un grand cercle avec ses mains. Des rats forment des trous au pied des arbres sur les trottoirs de l'avenue des Celtes à Etterbeek. "La première fois que j'ai vu un rat, c'est un juin il courait sur le trottoir en face chez moi". Puis, en se baladant sur l'avenue avec son mari, elle voit les trous à la racine des arbres faits "par une armée de rats". Evangelia Ziogas, Grecque installée à Bruxelles depuis pas moins de 25 ans, interpelle la commune d'Etterbeek. "On m'a dit qu'ils étaient au courant, je n'étais pas la première à m'en plaindre".

La commune a effectivement été investie de ce problème en juin. Rapidement, une réunion s'est tenue sur place entre les services communaux pour constater la situation. "Les rats ont creusé des galeries sous les trottoirs et se déplacent d'arbre en arbre pour se restaurer dans notamment les poubelles, explique Vincent De Wolf (MR), le bourgmestre d'Etterbeek. Nous avons tout de suite déposé des pots de mort-aux-rats. Cela n'a entraîné que des résultats ponctuels et des cadavres, ce qui n'est pas mieux".

Par expérience, le bourgmestre pense connaître la cause de cette abondance de rats sur l'avenue des Celtes. '"l doit y avoir une brêche dans les égouts. J'ai contacté Vivaqua qui gère les égoûts. Je leur ai demandé de trouver l'origine de l'échappatoire et d'y remédier. Il me semble que l'on peut procéder à des gazages de tronçons d'égouts".

© BODEREAU

Et de poursuivre : "Début août, nous avons également réalisé quelques photos que nous avons envoyées à la Région, aux services de l'entretien des voiries de Bruxelles Mobilité pour être précis. Nous avons demandé qu'ils coupent les buissons et qu'ils mettent des grilles au pied des arbres pour empêcher les rats de sortir. Nous avons également demandé que les poubelles des commerçants soient rigides car les rats viennent grignoter les sacs mais je sais que c'est compliqué car il manque de la place".

Le bourgmestre précise que si "les services de la Région sont inefficaces. La commune fera les travaux et enverra la facture à la Région".

Pour Evangelina Ziogas, ces blocages administratifs  sont absurdes. "Une personne à la commune m'a dit qu'ils ne savaient rien faire car la rue est la propriété de la Région. Qu'il fallait que je fasse une lettre à la ministre. Mais c'est à moi de l'écrire ? S'il le faut on fera une pétition avec les riverains et les commerçants. A deux pas de l'une des plus belles avenues de Bruxelles, l'avenue Tervuren, cette avenue des Celtes est en train de se dégrader". 

Au sein du service public Bruxelles Mobilité, les services confirment être informés du problème. Ils comptent rapidement prendre contact avec le bourgmestre pour une réunion sur place. "Toutefois, on réfléchira à une solution moins radicale que celle de dévégétaliser complètement les pieds des arbres".