Le drame s’est produit à Anderlecht. La saison est propice aux accidents.

Deux personnes sont décédées samedi matin, dans un immeuble rue Otlet à Anderlecht, à la suite d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Les deux victimes sont une femme et un très jeune enfant. Le parquet a requis le laboratoire de la police fédérale ainsi qu’un médecin légiste. Sibelga s’est également rendue sur les lieux.

Chaque fois que les températures dégringolent, les experts mettent en garde contre les intoxications au CO, phénomène automnal et hivernal typique.

C’est souvent (mais pas uniquement) dans la salle de bains que se produisent les accidents, régulièrement dus à des appareils de chauffage ou à des chauffe-eau défectueux.

Invisible et inodore, d’où son surnom de "tueur silencieux", le monoxyde de carbone se forme en raison d’une mauvaise combustion de gaz, de charbon, de mazout, de pétrole ou de bois.

Un millier de victimes chaque année

En Belgique, bon an, mal an, un bon millier de personnes sont victimes d’un accident de ce type et l’on déplore entre 20 et 30 morts.

Ces accidents sont dus à des causes multiples : non seulement l’appareil défectueux, souvent un chauffe-eau, produit du monoxyde de carbone mais celui-ci envahit d’autant plus facilement une pièce que celle-ci n’est pas aérée. Attention aussi aux cheminées mal ramonées.

Si un boiler est installé dans votre salle de bains, vérifiez que sa flamme soit toujours bleue. Une flamme jaune ou orange indique une mauvaise combustion du gaz naturel et un risque d’intoxication.

Faites vérifier votre appareil une fois par an par un homme de métier. Veillez à bien aérer la pièce.

Une grille installée dans la porte de la salle de bains peut vous sauver la vie.

Afin de prévenir les intoxications, on peut se procurer un détecteur de CO dans de nombreux magasins de bricolage.

Mais il faut rester très prudent car ces appareils créent un faux sentiment de sécurité et ils réagissent souvent trop lentement en cas de formation de CO dans une petite pièce.

Maux de tête, nausées, coma

L’intoxication au CO commence par des maux de tête, des vertiges, des nausées.

Ce sont des signes avant-coureurs qui doivent vous faire réagir: aérez le plus rapidement possible la pièce, en ouvrant fenêtres et portes et, bien sûr, éteignez l’appareil en cause.

Si vous découvrez une personne inconsciente, appelez immédiatement le 112 et signalez qu’il pourrait s’agir d’une intoxication au CO.

Sortez sans tarder la victime de la pièce.