L'événement gastronomique aura lieu du 2 au 26 septembre.

Dinner in the sky refera son apparition dans la capitale en septembre sous une nouvelle version. Du 12 au 26 septembre, c'est en plein milieu de la place De Brouckère que la plate-forme gastronomique éphémère posera sa grue. 32 personnes pourront s'y attabler par tables de quatre, dispersées en îlot autour de la cuisine. "Notre chance est que 'Dinner in the Sky 2.0.2.0' correspond parfaitement aux règles de distanciation sociale recommandées par les autorités sanitaires", explique d'emblée David Ghysels, le concepteur du projet de table multi-étoilée dans les airs, imaginé en 2006.

Jusqu'à aujourd'hui, le concept permettait à 22 convives autour d'une seule grande table de découvrir les créations d'un chef de renommée. Avec la nouvelle plate-forme, huit tables rondes de quatre personnes sont réparties autour d'une cuisine centrale de quatre mètres de long, où évoluent chef et brigade. Trois mètres séparent chacune des tables et plus d'un mètre distancie chaque convive.

Avant de faire ses premiers pas sur la place De Brouckère, ce sont les jardins du monastère-château de Alden Biesen, à Bilzen (province du Limbourg), qui accueilleront les gourmets du 31 août au 6 septembre, et les quais de l'Yser à Courtrai du 7 au 13 septembre.

La Ville de Bruxelles, avec laquelle collaborent les organisateurs de l'événement, avait demandé ce haut-lieu bruxellois pour y attirer le public du centre et permettre d'apprécier le piétonnier terminé. Auparavant prévu du 6 au 21 juin, l'événement gastronomique a dû être reporté en raison des mesures prises au niveau de l'horeca pour endiguer la propagation du coronavirus.

Parmi les chefs qui fouleront le plancher des nouvelles cuisines suspendues figurent Yves Mattagne ("Sea Grill"**), David Martin ("La Paix"**), Bert Meewis ("De Slagmolen"**), Pierre Résimont ("L'Eau Vive"**), Karen Torosyan ("Bozar"*), Isabelle Arpin ("Isabelle Arpin"), Giovanni Bruno ("Senzanome"*) ou encore Filip Claeys ("De Jonkman"**).

Un menu cinq services (295 euros) sera quotidiennement orchestré, cuisiné et servi par le chef gastronomique du jour à midi, 19h00 et 21h30.