La zone de police Montgomery (Etterbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre) a décidé de renforcer sa relation avec les écoles situées sur son territoire. Quelques semaines après la création du point de contact école, l’initiative avance à grand pas.

Le projet des fiches écoles est pratiquement bouclé. La police avait lancé l’idée de créer un fichier pour connaître techniquement et concrètement le fonctionnement des établissements scolaires, mais pas uniquement. "Cela concerne aussi les crèches, les académies par exemple. C’est également prévu pour l’ensemble des établissements scolaires de la zone, tous réseaux confondus. Il reste les derniers détails", indique Caroline Lanni, inspectrice principale de la zone Montgomery et personne de référence pour les écoles au sein des services de police. Au total, 230 établissements seront répertoriés au cas où les forces de l’ordre devraient intervenir lors d’une situation de crise.

Un catalogue pédagogique spécifique à chaque commune a également vu le jour. Il était d’ailleurs présenté ce mardi à Etterbeek devant une importante délégation de directeurs d’école dans la salle du conseil communal. "Cela représente six mois de travail intensif avec beaucoup de réunions. On s’occupe déjà de celui de l’année prochaine. C’est un projet qui évolue en fonction des établissements aussi. Ce n’est pas figé. Les établissements sont demandeurs. C’est très positif", explique Caroline Lanni.

Un esprit de coopération

Une trentaine d’activités ont été présentées par les différents services communaux et la zone de police. L’objectif est, comme pour les fiches écoles, de resserrer le lien entre les écoles et les acteurs de la prévention et de la sécurité. "Notre commune n’est pas la même avec ou sans les élèves. On a une densité très forte dans la zone et notamment à Etterbeek. On essaie donc de développer une sensibilisation des enfants qui sont peut-être parfois dissipés en rue. Nous sommes là pour le bien du citoyen. On fait d’ailleurs cela alors que pas mal d’enfants scolarisés à Etterbeek viennent d’ailleurs. On est là dans un esprit de coopération intégrée entre la police, les établissements et nous", relate Vincent De Wolf (MR), bourgmestre d’Etterbeek.