Bruxelles Les galettes des Rois du Saint-Aulaye mettent en valeur des lieux bruxellois.

Depuis une trentaine d’années, le Saint-Aulaye régale les habitants du sud de Bruxelles; d’abord rue Vanderkindere où se trouve l’atelier de pâtisserie, puis rue Américaine où le boulanger pétrit la pâte et, enfin, au Fort Jaco où un point de vente est ouvert. Cela fait dix ans que Fabien Grégoire et Jean-Louis Barré ont repris la maison, rejoints par le compagnon boulanger Frédéric Dupont.

Leur credo ? Proposer des produits traditionnels. Pour Jean-Louis Barré, "créer un nouveau produit est souvent plus facile que de réaliser un grand classique comme un bon mille-feuille, un Paris-Brest, un éclair, un baba au rhum ou un merveilleux".

Et, en ce jour des Rois, la galette est la vedette. "Pur beurre, au moins 35 % ! Une vraie tuerie, s’exclame Jean-Louis Barré . Crème pâtissière et crème d’amandes pour la frangipane. Vu la quantité de beurre, j’invite toujours les clients à ne pas mettre la galette dans le frigo, sans quoi, elle fige. Au contraire, il faut la conserver à température ambiante et la mettre au four quelques instants avant de la servir tiède."

Dans cette pâtisserie, on s’en tient à la tradition française de proposer la galette des Rois durant tout le mois de janvier. "Il est clair que c’est ces jours-ci que l’on en vend le plus, des galettes pour 4, 6, 8, 12 ou 16 personnes; pas question de mini-galette individuelle; le goût est tout autre et puis le plaisir est de voir qui tirera la fève."

Un produit authentique

Et la fève, cette année, méritera à elle seule que l’on se déplace au Saint-Aulaye. "Ces dernières années, j’étais déçu par les motifs proposés, peu originaux; et puis, je suis tombé sur Les Fèves de Clamecy, en Bourgogne, l’une des dernières faïenceries à proposer un produit authentique."

Bruxellois pur jus et amoureux de sa ville-région - "Je suis heureux d’y vivre, et même si elle m’énerve parfois, j’en suis fier !" -, Jean-Louis Barré a vite compris le potentiel des fèves réalisées par la famille Colas. "Ces neuf petits carreaux de faïence présentent, sur fond de carte de la région, huit lieux emblématiques et le neuvième, l’emblème de l’iris. Un petit présentoir en carton est aussi disponible. Le graphisme est old fashion, mais pas trop."

La découverte de cette faïencerie a donné des idées à notre homme pour les prochaines fêtes de l’Epiphanie.