Une petite équipe de policiers est présente en soutien mais la grève a des conséquences pour les détenus, qui reçoivent leur repas, mais ne pourront pas quitter leur cellule. Ils ne pourront donc pas se promener, prendre de douche ou recevoir de visiteurs.

Une grève de 24 heures a commencé, jeudi à 22h, dans les trois prisons. Le personnel des établissements pénitentiaires proteste contre le manque d'effectif.