Prenez La Bruxelloise. Une initiative qui devient tout doucement une institution dans l’événementiel sportif de la commune d’Ixelles. Depuis 4 ans, 800 femmes courent autour des étangs d’Ixelles au profit de la recherche contre le cancer (un don de 3.800 € à l’Institut Bordet l’année passée), le tout avec le soutien de la commune.

Or - alors que la course caritative est prévue pour le 23 septembre -, une autre initiative soutenue par la Ville de Bruxelles, cette fois, lui coupe l’herbe sous le pied. En effet, la Brussels Women Race se tiendra dans le bois de la Cambre ce samedi 13 septembre à quelques centaines de mètres de la Bruxelloise. Et les similitudes ne s’arrêtent pas là.

Outre le fait que les bénéfices sont versés à une association de lutte contre le cancer, le prix est identique (6 €), tout comme la longueur du parcours (3-6-9 km) ou l’échauffement prévu avant la course. Petite différence tout de même, la Brussels Women Race s’offre la participation de certaines candidates au titre de Miss Bruxelles.

D’où vient dès lors ce manque d’imagination à une semaine d’intervalle ? En fait, les deux organisateurs respectifs étaient partenaires en 2011 mais un désaccord est survenu. "M. Lagache (organisateur de La Bruxelloise, NdlR) n’a pas été d’accord avec notre cahier des charges qui ne prévoit pas de rétribution pour l’organisateur", explique Robert Bosmans qui organise également ses Womenrace dans d’autres villes wallonnes.

"Pas du tout", réplique Daniel Lagache. "Nous n’avions tout simplement pas envie d’être pris dans une grande structure qui ferait perdre le côté familial de l’évènement", explique l’Ixellois qui déplore la similitude entre les courses. "Pourquoi ne pas en avoir organisé une pour les hommes et le cancer de la prostate par exemple ?", a-t-il suggéré.

Quoi qu’il en soit, les deux hommes affirment qu’il y a de la place pour les deux. Et l’année prochaine la Womenrace sera déplacée en mars ou en avril. N.G.