La première partie a été livrée ce mercredi soir aux hôpitaux Saint-Jean et Saint-Luc. 25000 autres masques doivent encore arriver et seront aussi distribués à des hôpitaux pour un total de 50.000 masques.

A l’arrêt professionnel suite au confinement, Fatih Turkoz a décidé de faire un geste en cette période de solidarité.

Il a alors porté son dévolu sur les masques, devenus une denrée rare et pourtant si précieuse pour le personnel soignant.

Le 23 mars, il passait une commande de 20.000€ (hors taxes et frais de douanes) à un fournisseur en Chine. Une partie de la livraison est arrivée ce mercredi soir, le reste devrait débarquer en Belgique ces prochains jours.

Au total, il a donc acheté et fait venir 50.000 masques qu’il a distribués à deux hôpitaux de la région bruxelloise, Saint-Jean et Saint-Luc.

© DR

Il était, en effet, hors de question pour lui de les revendre et d’en faire du profit alors que ses magasins Produstore, vente d’accessoires de téléphone, sont actuellement fermés depuis le 18 mars dernier et ses employés mis au chômage.

"Je voulais poser un geste", commence-t-il. "l y a eu un petit problème dans l’acheminement, c’est pour cette raison que la première partie de livraison n’est arrivée que ce mercredi. Quand j’ai été reçu par les hôpitaux, ils ont été surpris de voir la cargaison mais ils ont été contents. C’est exceptionnel pour eux d’en avoir reçu autant d’un coup. Ils m’ont dit qu’avec 12.500 masques (NdlR : ce qui correspond à la moitié de la première partie reçue ce mercredi), un hôpital pouvait tenir deux semaines."

Alors qu’il attend avec impatience les 25000 masques restant, Fatih Turkoz réfléchit à la répartition de cette nouvelle cargaison. "Je pense que je les distribuerai à deux autres hôpitaux."

Une aubaine pour le personnel hospitalier !

© DR