Bruxelles

Petites sorcières, fantômes et autres démons se bousculeront à votre porte ce soir pour recevoir des friandises. Le fameux "trick or treat". Comprenez par là : "des bonbons ou des frissons !".

Cette fête est née chez les anglo-saxons. Il n'est pas rare d'entendre qu'elle tire ses origines du "Samain" : une fête religieuse qui était célébrée chez les peuples celtiques vers la fin du mois d'octobre. Elle aurait eu pour symbolique la rencontre des esprits des morts avec les vivants. "Halloween, c'est une création des temps modernes" explique Renaud Zeebroek, chercheur au centre d'anthropologie culturelle de l'ULB. "On peut inventer ce qu'on veut sur les origines de cette fête, mais il n'y a pas assez de documents historiques pour le dire. Elle n'a rien de religieux non plus, puisqu'en arrivant en Amérique du Nord, elle s'est heurtée aux puritains qui avaient éradiqué les fêtes catholiques".

Halloween serait donc une fête "prétexte" dont on aurait, pourquoi pas, inventer l'origine celtique ? "S'il faut faire un lien historique, c'est avec le calendrier liturgique chrétien", ajoute Renaud Zeebroek. "Halloween serait alors l'équivalent de la St-Martin, date qui ouvre la période à laquelle on attend Noël".

En Europe continentale, le phénomène est très récent. Ce n'est qu'en l'an 2000 qu'Halloween a connu un succès fulgurant. Animations, spectacles, soirées, parcours, expositions ou encore bals costumés : pas moins de cent activités différentes ont été répertoriées cette année à travers la Belgique. Un succès qui ne cesse d'augmenter au fil des années. Une fête "commerciale" diront certains. Pour Renaud Zeebroek, "Il ne s'agit pas d'une fête purement commerciale. Le commerce suit mais ne précède pas. La raison du succès de cette fête est le goût des gens pour le surnaturel et l'étrange. Il suffit de voir les entrées récoltées pour certains films d'épouvante".

Halloween en Belgique

En Belgique, la fête d'Halloween ne serait donc pas née sous l'impulsion de quelques commerçants avides de profits, mais plutôt de la volonté de certains organisateurs de reproduire ce qui fonctionne aux Etats-Unis. "On remarque que la culture des autres devient un thème de loisir : le nouvel an chinois par exemple est fêté en Belgique plus souvent par les Belges que par les chinois eux-mêmes".

Halloween serait donc arrivé chez nous, tout en ayant subi quelques modifications. "Aux Etats-Unis, Halloween est une affaire individuelle". Les enfants défilent en rue, les parents font la course à la façade la plus décorée, et les voisins jouent le jeu d'offrir des bonbons. "Chez nous, il existe une multitude de manifestations organisées sur ce thème. La province de Hainaut est particulièrement prolifique en la matière. Halloween se manifeste donc sous un aspect nettement plus collectif" .

Qu'on aime l'hémoglobine ou pas, Halloween fait fureur et les cinémas préparent déjà leur portion de films d'horreur. Sans doute s'inspirent-ils du succès du dernier film d'épouvante SAW 4 : 1er au box-office américain ! (st.)