Dans de nouvelles statistiques publiées le 10 décembre, l'ONSS nous informe que le nombre de jobistes en Belgique a diminué de 90.000 unités entre le deuxième trimestre de 2019 et celui de 2020 en raison de la crise sanitaire que nous traversons. Une situation qui ne manque pas d'interpeller alors que la moitié de ces étudiantes et étudiants dépendent de cette source financière pour financer leurs études et se maintenir.

"Le fait qu'un étudiant sur trois ait perdu de manière partielle ou permanente son job est dramatique et accentue la précarité de ces jeunes. Pour beaucoup, il faut désormais faire le choix entre payer son loyer, se nourrir correctement, étudier, assurer des soins de santé", indique Adrien Volent (Ecolo), conseiller communal ixellois. "Hélas, leur statut précaire particulier ne leur permet pas d’ouvrir des droits à la sécurité sociale et de prétendre à une indemnité compensatoire. Avec son quartier universitaire et ses nombreuses Hautes-Ecoles, Ixelles possède une large population estudiantine à laquelle elle peut apporter son soutien".

En réponse à sa question adressée à l'échevine des affaires sociales Audrey Lhoest (Ecolo), celle-ci annonce que les étudiants jobistes âgés de 18 à 25 ans, qu’ils soient domiciliés et/ou résidents à Ixelles peuvent, sur base d’un rapport social effectué auprès des assistants sociaux indiquant que leur situation sociale et/ou financière le justifie, bénéficier de la livraison à leur domicile d’un repas complet de qualité comprenant un potage, un plat et un dessert. Le tarif de ce menu sera compris entre 3,90€ et 4,50€, en fonction de la situation de l’étudiant.e jobiste.

Par ailleurs, au vu de leur situation sociale et/ou économique, une aide plus structurelle pourrait également leur être proposée. Qu'il s'agisse d'une prise en charge communale plus large par le service Affaires sociales (intervention dans le coût des factures d’énergie par exemple) ou encore par le CPAS qui dispose de dispositifs prévus à cet effet.

La mesure est d'application dès à présent et prendra effet au long de la crise sanitaire.