Bruxelles Le carrefour entre les chaussées d’Ixelles et de Wavre sera réaménagé à partir du mois d’août.

Alors que la place Fernand Cocq, où se situe la maison communale d’Ixelles, a été inaugurée vendredi dernier, un autre chantier va débuter au mois d’août. Il s’agit du réaménagement du carrefour entre les chaussées d’Ixelles et de Wavre.

"La Région bruxelloise nous a informés qu’à partir du début du mois d’août et pour une durée d’environ trois mois, la chaussée d’Ixelles devra à nouveau être partiellement fermée à la circulation pour pouvoir réaliser les travaux de réaménagement au niveau de la Porte de Namur", explique le bourgmestre d’Ixelles Christos Doulkeridis (Ecolo). "Les travaux n’ont pas pu être réalisés en une fois car un chantier privé doit encore être réalisé à la place de l’ancien Quick. C’est important de le souligner car la patience des habitants et des commerçants a été extrêmement sollicitée ces derniers mois, mais ce n’était pas encore l’étape définitive des travaux."

Et de fait, le bâtiment hébergeant l’ancien Quick a été démoli pour être reconstruit à l’identique. "Le bâtiment historique Elite House sera reconstruit en un immeuble passif accueillant des commerces, des bureaux et une fonction logement", détaille Yves Rouyet (Ecolo), échevin de l’Urbanisme. "Ce chantier est très conséquent et les échafaudages déjà en place occupent une partie du trottoir. Il était donc impossible pour Bruxelles Mobilité de réaménager cette partie-là en même temps que le tronçon de la chaussée d’Ixelles qui va jusqu’à la place Fernand Cocq."

Une information confirmée par le cabinet du ministre de la Mobilité Pascal Smet (SPA). "Il n’était pas possible de réaliser le chantier en une seule fois car le chantier de l’ancien Quick est privé et rendait impossible l’aménagement du trottoir. La situation est identique pour le chantier actuellement en cours au croisement entre la chaussée d’Ixelles et la rue de la Paix, où l’ancien bâtiment Solvay va céder la place à un hôtel flambant neuf."

Pour rappel, la chaussée d’Ixelles est accessible de 7 h à 19h pour les bus, piétons, cyclistes et les véhicules de riverains autorisés mais à une vitesse maximale de 20 km/h. Après 19 h, tous les véhicules peuvent utiliser cette artère mais en respectant la même limitation de vitesse de 20 km/h. Il était dans un premier temps question de rendre la chaussée d’Ixelles totalement piétonne à la date du 17 mai, jour de l’inauguration de la place Fernand Cocq, mais il n’en est donc rien.

"Je reviendrai avec une proposition quand l’ensemble des travaux sera terminé. En effet, outre le chantier Porte de Namur et Ernest Solvay, un autre chantier doit avoir lieu du côté de la rue du Viaduc. Je préfère prendre le temps et attendre la fin de ces travaux pour repenser avec les riverains et les commerçants le plan de mobilité global", précise Christos Doulkeridis. "Quoi qu’il en soit, nous tirerons les enseignements de la gestion du chantier de la chaussée d’Ixelles et nous serons extrêmement vigilants lors des chantiers futurs. Il faut absolument améliorer la collaboration entre les différents opérateurs qui interviennent sur un chantier pour éviter ce genre de situation à l’avenir."

Afin d’éviter toute confusion de la part des automobilistes qui empruntent la chaussée d’Ixelles, la signalisation va être refaite. "Nous allons dédoubler la signalisation à côté des panneaux publics légaux du code de la route, qui ne sont pas compris par une grande partie des automobilistes. Nous allons rajouter une banderole du côté de la chaussée d’Ixelles et de la place Fernand Cocq avec des sigles universels compréhensibles par tous, pour expliquer la réglementation en vigueur. On va ajouter du marquage au sol et des informations aux entrées des rues. Nous allons également faire ce travail sur les voiries régionales, en avertissant la Région avant. Enfin, nous allons dans le prochain Info Ixelles faire un récapitulatif des panneaux de signalisation importants", conclut le bourgmestre.