Suite aux nombreuses concertations entre les différentes communes concernées, un nouveau test sera mené dans le bois de la Cambre à partir de lundi prochain. Cette solution prévoit la canalisation du trafic routier sur l’avenue de Diane entre l’avenue Louise et l’avenue de la Belle Alliance. L’avenue Diane sera mise en double sens avec deux bandes en direction du centre et une bande en direction du sud, garantissant une connexion fluide pour le trafic nord-sud et est-ouest.

Mais de son côté, l'Arau, l'atelier de recherche et d'actions urbaines, plaide pour une fermeture pure et simple du bois de la Cambre aux automobilistes.

"La fonction d’un parc est d’offrir un lieu de calme, de ressourcement, de loisirs aux personnes qui le fréquentent. Le bois de la Cambre ne peut pas constituer un cadre propice tant que des voitures y circuleront. Le trafic automobile ne se limite en effet pas qu’à l’accaparement de l’espace des voiries mais propage aussi ses nuisances jusqu’au cœur des parties vertes par le bruit et la détérioration de la qualité de l’air qu’il génère. L’environnement du bois de la Cambre est fortement dégradé par ces pollutions et par l’insécurité routière que le trafic automobile y fait peser", explique l'Arau. "Il faut inverser le raisonnement qui consiste à se demander comment maintenir la capacité d’absorption des flux plutôt que de penser à en tarir la source. Or, une mesure comme l’interdiction de la circulation automobile dans le bois de la Cambre participe justement à rendre la voiture moins attractive et donc à diminuer son usage."

Des mesures visant à éviter un report de trafic dans les quartiers avoisinants sont bien sûr nécessaires, poursuit l'Arau. "Elles doivent donner la priorité au renforcement de la desserte en transports en commun et à l’amélioration des conditions de circulation pour les piétons et les cyclistes : la fluidité automobile ne peut constituer un objectif prioritaire. Le réaménagement de la chaussée de Waterloo doit lui aussi faire l’objet d’une réflexion en profondeur au profit d’un site propre de transports en commun pour d’une part faciliter l’accès au bois et au sud de la Région en transport public, mais aussi pour inciter les navetteurs à abandonner leur voiture bien en amont."

L’Arau présentera prochainement une proposition plus détaillée de ces principes.

Le son de cloche est radicalement différent de Touring. "Partageons nos routes avec courtoisie. Néanmoins il est important que les grands axes et boulevard qui lient la région de Bruxelles Capitale à la périphérie, puissent garder leur capacité maximum pour garantir la fluidité du trafic des navetteurs et des Bruxellois", explique Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring. "Pour cette même raison Touring ne peut être d’accord avec la fermeture totale de certains itinéraires comme c’est le cas dans le Bois de la Cambre, qui plus est, n’a rien d’un quartier commercial. Qu’une majorité du Bois de la Cambre ne soit plus accessible aux voitures est acceptable, mais nous demandons une réouverture partielle et ceci afin d’éviter d’une part un étranglement de la vie économique et sociale et d’autre part une pollution accumulée sur les axes alentour du Bois."

Selon Touring, il est également important d’assurer la sécurité de tous pendant cette crise, il est donc primordial de dégager les accès aux hôpitaux afin que les services de secours puissent arriver dans les meilleurs délais sur les lieux d’accidents. "Le Bois de la Cambre, s’il est fermé, est comme un mur infranchissable sur plusieurs kilomètres, compromettant ainsi la sécurité de toute la zone des Cliniques de l'Europe de Bruxelles (Site Ste-Elisabeth – Uccle). Le bois de la Cambre est aussi un axes fréquenté par les transports de PMR et de bus scolaire. Il faut un partage équitable et éviter à tout prix, le remplacement radical de la voiture par les piétons ou les cyclistes. Les alternatives telles que la marche ou le vélo ne sont pas adaptés pour tous les type de trajets ou tous les besoins. Certaines personnes ne peuvent se déplacer autrement qu’en voiture, qui est d’ailleurs le moyen de transport le plus approprié pour le respect de la distanciation sociale, non seulement pour se rendre à l’hôpital par exemple, mais aussi pour faire des achat ou encore pour aller travailler", précise Lorenzo Stefani.

Touring demande, du lundi au vendredi inclus, au départ de la Drève de Lorraine d’ouvrir l’accès aux véhicules motorisés vers l’Avenue de Groenendael, l’Avenue du Panorama pour arriver sur l’Avenue de Diane et ce uniquement pendant l’heure de pointe du matin. A ceci Il faut ajouter une synchronisation intelligente des feux sur tous les axes alentour du Bois 24h/24h et 7j/7.

"Cette solution permettrait de réserver tout l’espace de l’avenue de Boitsfort, avenue de la Sapinière jusqu’au croisement de l’Avenue de laiterie et l’Avenue de flore à à la mobilité active tout en garantissant une meilleur fluidité du trafic alentour du Bois, pendant l’heure de pointe du matin", précise notre interlocuteur.

© IPM Graphics