La commune d'Anderlecht va rendre hommage à la Française Simone Veil en donnant son nom à une nouvelle avenue aménagée dans le quartier des Trèfles, annonce-t-elle lundi. Le nom de cette icône pour le droit des femmes, décédée en 2017, est ressorti d'un appel à idées lancé aux habitants du quartier. Née en 1927 dans une famille juive non pratiquante, Simone Veil est arrêtée par la Gestapo en 1944 et déportée dans les camps d'Auschwitz et Bergen-Bilsenau. Elle en sortira vivante. Après la guerre, elle étudie le droit et entre dans la magistrature française.

Au cours de sa carrière, elle s'est battue pour l'adoption de la loi autorisant l'interruption volontaire de grossesse (1974) et en faveur de la mémoire de la déportation. Elle a aussi été la première femme présidente du Parlement en 1979. Elle est morte à l'âge de 89 ans.

En donnant son nom à une rue, la commune bruxelloise entend également honorer la mémoire de la communauté juive d'Anderlecht, qui, avant la Seconde Guerre mondiale et les rafles de 1942-43, vivait dans le quartier de Cureghem. C'est d'ailleurs là que se situe aujourd'hui le Mémorial national aux Martyrs juifs de Belgique, qui fêtera ses 50 ans l'an prochain.