Bruxelles

L'homme âgé de 29 ans soupçonné d'avoir bouté le feu à la synagogue d'Anderlecht le 16 septembre dernier a été remis en liberté le 1er juillet dernier, a indiqué samedi son avocat, confirmant ainsi une information parue dans le quotidien La Capitale. Il avait été inculpé d'incendie volontaire dans un immeuble habité la nuit.

Pour rappel, l'incendie s'était déclaré dans la nuit du 16 septembre dernier dans une synagogue située rue de la Clinique à Anderlecht. Le feu s'était déclaré au deuxième étage du bâtiment où des dégâts de fumée avaient été constatés par les pompiers.

Les trois personnes qui s'y trouvaient avaient été légèrement intoxiquées par les fumées.

D'après les pompiers de Bruxelles, quatre foyers distincts avaient été détectés sur les lieux.

Le suspect avait été intercepté en janvier dernier dans la rue du Pélican à Bruxelles au cours d'un contrôle de routine. Lors de ce dernier, les policiers s'étaient rendus compte que l'homme était signalé à rechercher dans le cadre de l'incendie de la synagogue. Il a pu être confondu sur la base d'une empreinte digitale relevée sur le lieu de l'incendie.