"On abandonne ... on jette l'éponge", peut-on lire dans un message posté ce vendredi soir sur la page Facebook des organisateurs de La Boum 2. Cible de critiques depuis plusieurs jours, ceux-ci expliquent leur choix. "L'incompréhension et cette haine envers nous après tout ce que l'on a sacrifié pour la cause nous a achevé malgré tous nos efforts. L'ABÎME c'est fini, longue vie à LA BOUM !".

Dans un commentaire, le collectif rappelle également que plusieurs choses avaient été mises en place. "On avait négocié l'accès à une radio tous les samedis, on allait lancer un appel à des DJ, ... mais là c'est trop d'ingratitude et de jugements injustifiés." Enfin, ils justifient également cette décision par des coûts financiers trop importants : "Vu le fric et le temps qu'on a déjà mis. On a jamais rien vendu, on a refusé toutes les cagnottes..".

Un peu plus tôt dans la soirée, un autre message avait été posté annonçant la volonté des organisateurs de ne pas prendre de risque en raison du mauvais temps annoncé pour ce samedi. "Autant pour les volontaires que pour l'équipe médicale ou encore pour la conformité des résultats du test, il est préférable de reporter ce testing à la prochaine BOUM. Sans doute le 22 Mai, nous vous le confirmerons le plus rapidement possible", expliquaient-ils.

Reste donc à voir si demain, quelques irréductibles se rendront tout de même au Bois de la Cambre. Pour rappel, l'événement avait été interdit car "il ne remplissait pas les critères requis", selon la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere. La manifestation "World Wide Demonstration" doit elle aussi avoir lieu, ce samedi, au Bois de la Cambre.