Ce jeudi, le soleil était encore au rendez-vous, si bien que les Bruxellois étaient nombreux à avoir envahi les parcs pour profiter des températures estivales. Au bois de la Cambre, la situation a vite dérapé, ce sont quelque milliers de personnes qui se sont regroupées sur place. Principalement des jeunes, comme nous avons pu le constater, qui font la fête et se regroupent autour de caissons. "Police, police, on t'encule", ont notamment scandé ces jeunes fêtards. Une policière, visiblement désemparée, s'adressait à un collègue aux alentours de 17h : "Et moi je fais quoi ?"

© BAUWERAERTS DIDIER


Cela faisait plusieurs jours qu'un événement sur Facebook baptisé "La Boum" invitait les internautes à faire la fête au Bois de la Cambre. Des informations officielles avaient très vite démenti l'organisation d'un tel événement, qualifiant ce dernier de "fake". Il semblerait néanmoins que beaucoup de monde ait pris au sérieux l'invitation au vu du nombre de personnes présentes.

17h

Par mesure de sécurité, les forces de l'ordre étaient tout de même descendues sur place et ont pu constater l'ampleur de la situation. Un camion de la police était présent et diffusait un message à tous les participants de cette fête sauvage : "Attention, la police va procéder à la dispersion des lieux, toutes les personnes seront susceptibles de recevoir une contravention." Une autopompe est arrivée sur les lieux et la police tentait de disperser la foule, notamment à dos de chevaux. Les forces de l'ordre ont également eu recours au soutien de drones et d'un hélicoptère.


17h40

Les policiers semblaient avoir du mal à contenir la situation, décrit le journaliste de La DH présent sur place. Un face à face avec certains manifestants est engagé, certains ont jeté des bouteilles sur les forces de l'ordre. L'autopompe a, notamment, été utilisée. Plusieurs arrestations étaient en cours, alors que des dizaines de policiers, ébrouant leurs matraques sur les boucliers, tentaient toujours de disperser la foule.


Peu après 18h

Toujours selon nos observations, une personne gisait sur la plaine tandis qu'un policier, le front ensanglanté, était escorté hors de la manifestation. L'autopompe était prise pour cible.

© BAUWERAERTS DIDIER
© BAUWERAERTS DIDIER

Vers 18h35

8 camions et deux autopompes de plus arrivaient en renfort, sous les applaudissements de la foule toujours présente sur place.

Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, a réagi aux regrettables événements de cet après-midi, expliquant "qu'on ne pouvait tolérer" de tels rassemblements, malgré "le besoin de prendre l'air".


Peu avant 19h

Les policiers, regroupés sur la butte du bois de la Cambre semblaient toujours en difficulté. Une nouvelle tentative de nasse était entreprise par les forces de l'ordre, tandis qu'en contrebas de la plaine, la "fête" reprenait.

Les affrontements et la provocation étaient toujours en cours à 19h30.

Vers 21h

La police est toujours présente en masse sur place, et la situation n'est toujours pas revenue à la normale. Un feu d'artifice a également été tiré depuis la plaine par plusieurs manifestants.


© D.R.

© D.R.

Vers 21h30

Les forces de l'ordre sont parvenues à maîtriser la situation, les jeunes commencent à quitter les lieux.

Le dernier bilan fait état de 22 arrestations et de plusieurs dizaines de policiers blessés. Un cheval aurait également été attaqué par plusieurs manifestants, il serait blessé à l'abdomen.

© D.R.

© D.R.

La situation en photos et vidéos:

© DR
© DR