C’est dans le cadre prestigieux de la Bibilotheca Wittockiana qu’a eu lieu mardi la remise du onzième Prix Rotary de la Citoyenneté en présence du bourgmestre de Woluwe-St-Pierre Benoît Cerexhe. Pour rappel, ce Prix d’une valeur de 14 000 € est octroyé tous les deux ans par maintenant huit Clubs de Bruxelles et sa périphérie. Le Club Rotary fondateur du Prix, Forêt de Soignes, a en effet été rejoint par Bx-Centre, Wezembeek-Kraainem, Bx-Europe, Bx-Tercoigne, Bx-Renaissance, Rhode-St-Genèse et le Probus Chant D’Oiseau. Pour l’édition 2013, le Jury a reçu 26 candidatures, soit près du double d’il y a deux ans. Toutes, centrées sur Bruxelles, elles veulent favoriser le développement responsable de la jeunesse en difficulté morale, sociale ou de handicap. Pour les organisateurs, il a été "réconfortant de constater que le bénévolat trouve plus que jamais sa place dans ce monde si riche matériellement et techniquement, mais qui abandonne sur le côté beaucoup de laissés pour compte".

Et de rappeler que "la devise du Rotary cette année l’exprime parfaitement : ‘Engage Rotary Change lives’". Le Prix de la citoyenneté se veut avant tout un tremplin pour l’œuvre récompensée. Puis c’est l’occasion de récompenser une œuvre peu ou pas subsidiée par les pouvoirs publics. En clair : le montant du chèque offert représente une contribution importante à son budget.

Le Jury a décidé à l’unanimité d’attribuer le Prix 2013 à deux associations.

Tout d’abord, un Prix de 10 000€ va à la Fondation "I See", créée par un malvoyant et qui fournit gratuitement des chiens d’aveugle.

"La création de la Fondation d’utilité publique I See résulte de mon parcours personnel", explique son président Frédéric Storme. "Déficient visuel, j’ai acquis une mobilité optimale grâce à Yankee, une femelle berger malinois. A ses côtés, mon autonomie est devenue complète : je me déplace de manière indépendante, je travaille, je mène une vie familiale, sociale et culturelle intense. Yankee partage ma route depuis 10 ans déjà et j’ai dû, récemment, me préoccuper de préparer son remplacement. J’ai constaté alors que la situation pour l’acquisition et la formation de chiens guides était toujours difficile en Belgique : trop peu de centres de formation, un temps d’attente très long et un coût très élevé. J’ai donc décidé de m’entourer de spécialistes ayant une longue expérience dans le domaine de la formation de chiens guides ainsi que dans différents aspects du handicap visuel pour créer une Fondation dédiée à l’accompagnement de la déficience visuelle".

Les activités de la Fondation s’articulent autour de trois axes : "l’accompagnement familial afin d’aider les parents d’enfants déficients visuels dans leur rôle éducatif et d’ainsi permettre aux enfants d’être les plus autonomes et les plus ambitieux possible dans leur choix de vie; l’aide à la mobilité et à l’autonomie des personnes déficientes visuelles, grâce en particulier à la mise à disposition de chiens guides dont la Fondation assure la formation et, enfin l’aide au développement personnel des personnes déficientes visuelles à chaque étape importante de leur vie, du début de la scolarité à la recherche d’un emploi, en passant par le développement social, affectif et culturel".

Le 8 mai dernier, des membres de l’association ont participé à un débat au Parlement européen où on a évoqué les progrès enregistrés dans les différents pays de l’Union pour l’intégration des élèves handicapés en milieu scolaire ordinaire. Un Prix de 4 000€ a aussi été alloué à "L’Autre Toit", une œuvre qui remet en selle, par des stages de projets nature, des jeunes de 13 à 18 ans en grande difficulté morale et sociale. En 2015, il est prévu de fédérer davantage les Clubs Rotary de Bruxelles pour un Prix de la Citoyenneté encore plus ambitieux