Comme à Noël, l’ASBL Les grandes heures de La Cambre propose un court-métrage sur le sens de la fête de Pâques.

Le 25 décembre, le film M’entendront-ils ? permettait de relire la nuit de la Nativité par le récit d’un berger qui racontait son arrivée à la crèche et sa rencontre avec le nouveau-né. Pour ce court-métrage consacré à la fête de Pâques et qui s’intitule Il faut que je te parle, le point de vue adopté est celui d’un dialogue entre Marie-Madeleine, qui fut la première à voir Jésus ressuscité, et Simon de Cyrène, qui aida le Christ à porter sa croix, mais qui ne comprend toujours pas pourquoi Dieu n’a pas sauvé de la mort celui qui se présentait comme son fils.

L’échange entre ces deux contemporains part donc de l’incompréhension de la mort de Jésus, à l’annonce de sa résurrection par Marie-Madeleine.

Ce court-métrage de 12 minutes est filmé par Hubert van Ruymbeke, qui souligne par sa caméra les doutes puis la joie de Marie-Madeleine (jouée par Agathe Perrod) et Simon de Cyrène (interprété par Claude Vonin). Le décor et les lumières plongent le téléspectateur dans les clairs-obscurs d’un tableau flamand.

Un riche support musical

Écrit par Marguerite de Werszowec Rey, le récit est rehaussé par un riche choix musical : des improvisations au violon de Claude Vonin, un "Deum Verum " de César Franck par le Chœur Pueri Teresiae, le "Virtus Sapientiae" d’Hildegarde von Bingen par Gaëlle Ryelandt (soprano) et Didier François (Nyckelharpa), et "l’Alleluia" saint François d’Hubert van Ruymbeke, par Marie-Béatrice Aubry et Samuel Bruyninckx et leurs amis.

Le film qui est à voir dans cet article est aussi accessible sur le site www.lesgrandesheures.be.