Les très gros excès de vitesse en forte hausse à Bruxelles depuis le confinement.

Jeudi 19 mars, avenue du parc royal, en plein après-midi : une voiture flashée à 138 km à un endroit la vitesse est limitée à 50 km/h. Mais encore, 92 km/h puis 107 km/h sous le tunnel Madou, 87 km/h en plein après-midi sous le tunnel Vleurgat, 109 km/h dans le tunnel Louise, 115 km/h quai de Willebroek 115 km/h, 138 km/h avenue Franklin Roosevelt ou, enfin, cette moto flashée à 152 km/h avenue de Vilvorde (limitée à 70)… Ces excès de vitesse ont été constatés par la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles entre le 17 et le 29 mars, en plein confinement donc. Ceci ne vaut que pour la plus grande zone de police du pays mais toutes les zones bruxelloises sont concernées par cette recrudescence de gros excès de vitesse.

Durant cette période, la police bruxelloise a contrôlé 25 251 véhicules. 1 128 étaient en excès de vitesse. Soit un taux d’infraction de 4,4%, très largement supérieur aux taux constatés lors d’opération de contrôles menées en temps normal. "On constate régulièrement qu’il y a des gens qui ne respectent plus du tout la vitesse limite", déplore la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles. "Et certains atteignent des vitesses qui ne sont pas acceptables."

La ministre bruxelloise en charge de la Sécurité routière Elke van den Brandt (Groen) demande quant à elle aux automobilistes roulant dans Bruxelles de ne pas dépasser le 30 km/h. "On a noté une diminution de plus de 95% du trafic cette semaine. c’est vraiment une bonne nouvelle, cela montre que les Bruxellois respectent bien les mesures de confinement. Ils montrent vraiment leur solidarité. Mais un peu partout, on nous signale que, parce que les rues sont moins remplies, les automobilistes ont tendance à rouler plus vite. Il faut absolument l’éviter car, on le sait, la vitesse augmente énormément le risque d’accident, surtout d’accident grave et de nombreux piétons marchent sur la rue car ils ne peuvent pas respecter la distance sociale de deux mètres sur les trottoirs."

La ministre bruxelloise demande donc "aux automobilistes de redoubler de prudence et de partout, à Bruxelles, rouler doucement et de ne pas dépasser le 30 km/h. Nos hôpitaux n’ont vraiment pas besoin en ce moment, de devoir soigner des accidentés de la route. Rouler doucement, c’est aussi montrer sa solidarité."