L'absence quasi totale des véhicules à moteur thermique dans la capitale belge, hier à l'occasion du Dimanche sans voiture, a produit des effets spectaculaires sur la qualité de l'air, annonce Bruxelles Environnement ce midi. 

Ainsi, les concentrations de monoxyde d’azote (NO) ont chuté de 77 à 93% par rapport à un jour de semaine moyen et de 56 à 85% par rapport à un dimanche moyen, celles de dioxyde d’azote (NO2) ont chuté de 47 à 74% par rapport à un jour de semaine moyen et de 22 à 62% par rapport à un dimanche moyen. Bruxelles Environnement a également constaté une réduction des concentrations de black carbon (BC) de 40 à 74% par rapport à un jour de semaine moyen et de 21 à 64% par rapport à un dimanche moyen.

Les axes les plus fréquentés habituellement par les véhicules motorisés ont été évidemment les plus impactés. À la station Arts-Loi par exemple, les concentrations de NO et de NO2 ont fondu de 93 et 74% respectivement, par rapport à un jour de semaine moyen. Les concentrations de NO et de NO2 ont baissé de 85 et 62% respectivement, par rapport à un dimanche moyen.

Bruxelles Environnement a également analysé les mesures de bruit hier dimanche. La pression accoustique a diminué de 90% en bordure de la E411 à Auderghem et à proximité de la E40 à Woluwe-Saint-Lambert mais aussi l'avenue Houba de Strooper à Bruxelles.

Pour les stations de la chaussée de Wavre à Auderghem et de la rue Guillaume Tell à Saint-Gilles, la baisse du bruit a atteint 68 %.