Depuis les attentats du 22 mars, rien ne va plus pour les activités liées au tourisme de la capitale. Les hôtels sont vides, tout comme les terrasses ou les restaurants. Selon la Brussels Hotel Association, qui représente le secteur, la baisse est drastique et de l’ordre de 40 %. Dans ces conditions, des licenciements massifs étaient à prévoir.

Hier, le gouvernement bruxellois a entendu le cri de détresse du secteur touristique et a pris deux mesures d’urgence pour leur venir en aide. Premièrement, les hôtels bénéficieront d’une exemption temporaire de la taxe de séjour qui leur est d’habitude réclamée. Cette taxe est perçue par les communes. Pour compenser la perte, la Région a débloqué un budget de 12 millions d’euros à leur rétrocéder.

Deuxièmement, le gouvernement régional promet un soutien aux trésoreries des secteurs affaiblis via un dispositif temporaire de garanties et l’octroi de crédits de crise par la SRIB. Un premier budget de 3 500 000 € est débloqué à cet effet, a annoncé le ministre-président, Rudi Vervoort (PS). Ces deux mesures seront présentées aux partenaires sociaux le 20 avril.

"C’est un signal fort de la Région et un réel soulagement, commente Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la BHA. Mais cela ne suffira pas. Il faut que le gouvernement fédéral prenne ses responsabilités et étende la force majeure permettant la mise au chômage économique sans condition. Le secteur va mettre beaucoup de temps à se redresser."

La Région souhaite aussi renforcer la sécurité sur le territoire. Le gouvernement a désigné jeudi un haut fonctionnaire chargé de la sécurité civile et de la planification d’urgence ainsi qu’un fonctionnaire dirigeant, chargé de la gestion journalière de Bruxelles-Prévention & Sécurité.

Autre mesure de sécurité, la capacité opérationnelle dédiée aux métiers de la sécurité et de la prévention sera augmentée, notamment dans les transports en commun. Un centre de crise régional sera aussi mis en place. Enfin, les membres du gouvernement Vervoort se réuniront le 28 avril en séminaire exceptionnel pour définir des mesures complémentaires dans ces domaines.