Il a été inauguré mardi matin, par le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort aux côtés des différents services partenaires de ce projet devenu incontournable pour la sécurité et la prévention en Région bruxelloise.

Doté des dernières technologies de pointe, il a pour vocation d'unir l'ensemble des partenaires dans cette mission et d'y apporter une réponse commune.

Il a été conçu afin de permettre une gestion simultanée et intégrée des différents opérateurs de sécurité de la Région de Bruxelles-Capitale qui l'utiliseront lors d'événements planifiés (manifestations annoncées, événements sportifs ou culturels) et dans des situations d'urgence et de crise de moyenne et de grande ampleur.

Ce quartier général opérationnel de la sécurité en Région a été équipé des dernières technologies de communication modernes qui permettront d'assurer une collaboration renforcée entre différents services parmi lesquels la police fédérale et locale, le SIAMU, le parquet, la Sureté de l'État, l'OCAM et les services de sécurité de la STIB.

Le centre dit névralgique du centre régional de crise occupe 1.000 m2 avec notamment douze salles de réunions; une salle centrale dite "crisis control room" équipée de deux murs d'images (l'un de 16 écrans, l'autre de dix). Il peut accueillir cent personnes.

Le dispositif actuel du centre sera complété par la mise en place du centre de communication qui permettra de traiter les opérations quotidiennes des opérateurs de sécurité, telles que le travail de la police, la lutte contre les incendies et les interventions médicales.

La mise sur pied du Centre de crise régional est une des priorités du Plan Global de Sécurité et de Prévention (PGSP). Il illustre concrètement le rôle que Bruxelles Prévention & Sécurité entend assurer dans la coordination des politiques de sécurité sur le territoire.

"Le centre sera un maillon clé dans la nouvelle architecture de la sécurité développée sur l'ensemble du territoire sous le prisme d'une vision régionale. Il permettra d'appuyer et de renforcer l'ensemble des partenaires et opérateurs actifs sur le terrain. Je suis fier et heureux de l'aboutissement de cet outil qui contribuera à donner à la Région bruxelloise un nouvel élan dans le cadre de ses compétences relatives au maintien de l'ordre public et la gestion de la sécurité", a commenté le ministre-président Rudi Vervoort.