Le chat bengal est ainsi ajouté à la liste positive des mammifères non détenus à des fins de production.

Le chat bengal est issu d’un croisement entre un chat domestique et un chat léopard asiatique. Ce type de chats est appelé chat hybride et est normalement interdit en Région bruxelloise. En effet, les espèces de chats sauvages n’ont pas un comportement adapté à la vie en captivité, ce qui peut entraîner des problèmes comportementaux.

Toutefois, dans son dernier rapport, le Conseil bruxellois du bien-être animal recommande d’autoriser le bengal à partir de la cinquième génération. En effet, à partir de cette génération, cette espèce de chat est considérée comme domestiqué et pouvant présenter un comportement adapté à la vie en captivité. Concrètement, tous les chats hybrides sont donc interdits en Région bruxelloise, y compris le bengal jusqu’à la quatrième génération. Une phase de transition est mise en place afin que les chats hybrides actuellement détenus puissent continuer à l’être jusqu’à leur décès.

"Le bengal est l’une des races de chats hybrides les plus courantes en Belgique. En plus, il apparait que le chat léopard asiatique présente une certaine préadaptation à la domestication. C’est pourquoi, j’ai décidé d’autoriser cette race à partir de la cinquième génération en Région bruxelloise", explique Bernard Clerfayt (Défi), ministre bruxellois du Bien-être animal.

Comme tous les autres chats, les bengals devront être enregistrés et stérilisés.