L'équipe du Cirque Royal partage ses perspectives d'avenir.

Le Cirque Royal fête sa première année de réouverture. Géré par la Régie foncière de la Ville de Bruxelles, cette salle mythique de la capitale a connu de nombreuses rénovations, aussi bien sur le plan technique qu'au niveau des aménagements et décors. "Près de six millions d'euros ont été investis par la Régie foncière pour un résultat plus que satisfaisant", se réjouit Khalid Zian (PS), échevin du Patrimoine. "La première année du Cirque Royal a été un succès. La Ville a réussi à restaurer cette belle salle et à la rouvrir au public bruxellois mais aussi aux adeptes de la culture bien au-delà des frontières de notre ville", poursuit le bourgmestre Philippe Close (PS). La moitié des visiteurs du Cirque Royal viennent en effet de Wallonie et de Flandre.

Alors que l'objectif prévisionnel était de 65 dates pour la première saison, 102 dates ont finalement été programmées l'année passée, permettant au Cirque Royal d'accueillir plus de 140 000 spectateurs. Les résultats financiers ont également dépassé les espérances et les relations avec les commerçants et les riverains ont été optimalisées, se réjouissent en outre les gérant de la salle. Ces derniers soulignent l'impact en matière d'emploi des salles de spectacles : "Les jours de spectacle, entre 18 et 45 extérieurs hors artistes (agents de sécurité, jobistes contrôle tickets et placement, personnel de catering, etc.) travaillent pour nous."

160 dates sont déjà programmées pour la saison 2019-2020. Forts de ce succès, les gérants du Cirque Royal partagent leurs perspectives d'avenir : "Nous voulons notamment harmoniser la programmation par saison et finaliser l'équipement de la salle. L'aménagement des Ecuries, une salle polyvalente d'environ 320 places est aussi prévue." La création d'un festival en hiver 2021 au Cirque Royal et dans le quartier est également dans les cartons.