Ixelles est, avec Uccle, l’entité mal aimée du métro bruxellois. Excepté un très timide passage Porte de Namur, le métro n’y met jamais ses rails. Un conseiller, Gautier Calomne (MR), aimerait bien que le métro passe par sa commune. Une liaison d’autant plus justifiée qu’Ixelles a une haute densité de population et que la fréquentation des transports en commun augmentera de 30 à 50 % d’ici 2016. " La Stib envisage de tramifier la ligne 71. Selon moi, c’est une mauvaise idée en raison de l’étroitesse de la chaussée. Mais surtout, on va bientôt réaménager la chaussée d’Ixelles. Ce serait ridicule de tout recommencer. En plus, Flagey se remet à peine de se plaies et est repartie sur une dynamique positive. C’est pour tuer le quartier" , déplore l’élu libéral.

En lieu et place, ce dernier verrait bien une ligne souterraine qui partirait de la Porte de Namur et relierait la place Fernand Cocq, la place Flagey et les campus de la VUB et de l’ULB. Une manière d’éviter les travaux de surfaces tout en investissant dans la mobilité à long terme. "D’accord, c’est un investissement très cher. Mais avec le métro, contrairement, il n’y a pas de déficit d’exploitation : le métro est rentable." Le conseiller demande que la Stib fasse une étude de faisabilité de cette extension. Jeudi soir, le conseil communal d’Ixelles lui a emboîté le pas. Peu de chance, pourtant, que la Stib privilégie ce scénario. Le prolongement vers le Sud de Bruxelles n’est pas à l’ordre du jour dans le contrat de gestion actuel. C’est le prolongement de l’axe Midi vers le Nord qui est privilégié.