Le Parc du Cinquantenaire à Bruxelles accueille vendredi et samedi le Jubel, premier festival européen de la démocratie. Durant deux jours, tout un chacun sera invité à réfléchir à l'Europe de demain. L'an dernier, une édition test de l'événement a été organisée avec succès.

Plongés au coeur d'une ville européenne créée de toutes pièces, les visiteurs pourront notamment, de manière fictive, aller à l'école ou prendre le train et s'interroger sur la mobilité ou le système éducatif actuel.

Les organisateurs se sont inspirés de festivals similaires organisés dans les pays scandinaves et baltes. Le festival vise à démontrer que le dialogue citoyen et les débats publics doivent s'inscrire dans une nouvelle façon de travailler au sein des institutions de l'Union européenne.

Dans cette optique, 35 ambassadeurs européens se sont rendus, dans le cadre du "Jubel", dans les 28 Etats membres de l'UE et ont interrogé 150 habitants issus de ces pays.

Parmi les constats remarquables tirés des entretiens: le plaidoyer en faveur d'une armée européenne. "La sécurité est devenue une question très importante au lendemain de la crise migratoire", estime Alain Deneef, président du "Jubel".