Rudy Aernoudt, qui a lancé il y a un mois un nouveau parti, LiDé (Libéral et Démocrate), dévoile vendredi, dans la presse, son programme pour Bruxelles, plaidant, sous le slogan "Bruxelles aux Bruxellois", pour une régionalisation de toutes les compétences communautaires à Bruxelles. Il estime par ailleurs que la Région bruxelloise doit être financée par l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) de ses 340.000 navetteurs.

"Rien que la moitié de l'impôt des navetteurs (soit 3 milliards d'euros par an) permettrait à elle seule de mettre fin aux problèmes de financement" de Bruxelles, estime Rudy Aernoudt. LiDé veut aussi régionaliser les compétences communautaires (enseignement, formation, culture) à Bruxelles. Tout l'enseignement à Bruxelles doit devenir bilingue, dit Rudy Aernoudt qui souhaite qu'il n'y ait plus qu'un seul ministre responsable de la Formation, de l'Enseigement et de l'Emploi.

Le parti plaide encore pour une métropole bruxelloise en précisant que "ce n'est pas parce que Lille, Mouscron et Courtrai collaborent activement qu'il faut revoir les frontières entre la Belgique et la France". Enfin, si LiDé estime qu'il faut scinder BHV, le parti souhaite aussi l'instauration d'une circonscription fédérale unique. "Les francophones de Hal Vilvorde ne pourraient plus voter pour des candidats bruxellois mais, en revanche, ils pourraient le faire à l'échelle fédérale".