La Commission communautaire commune (Cocom), en collaboration étroite avec la clinique Saint-Jean, inaugure mardi son tout premier point de vaccination, situé dans le centre de test et de vaccination Pachéco de la clinique Saint-Jean, fait-elle savoir mardi dans un communiqué. Les vaccinations qui y ont lieu concernent pour le moment les soignants de la première ligne âgés de plus de 50 ans. À terme, environ 1.000 personnes pourront y être vaccinées par jour.

Le premier centre de vaccination bruxellois Pachéco, qui fait également office de centre de test depuis quelques mois, est directement relié à la clinique Saint-Jean, chargée de son bon fonctionnement.

"L'ouverture de ce premier point de vaccination à Bruxelles est un pas très important dans notre stratégie de lutte contre le coronavirus", déclare le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo). "L'ouverture des autres centres se fera de manière progressive, en fonction de l'approvisionnement en vaccins. Cette nouvelle étape est une source d'espoir qui permet d'entrevoir des jours meilleurs".

Le personnel soignant de première ligne, à savoir les médecins généralistes, infirmiers à domicile et dentistes de plus de 50 ans, est prioritaire. Suivront ensuite, les uns après les autres, les autres groupes prioritaires en fonction de la disponibilité des vaccins.

Les personnes désireuses de se faire vacciner contre le Covid-19 recevront une invitation (par sms ou mail selon les informations disponibles, et par lettre) pour prendre rendez-vous via une plateforme de réservation en ligne centralisant tous les points de vaccination de la région bruxelloise. Les personnes actuellement concernées par la phase de vaccination peuvent, pour le moment, prendre rendez-vous au point vaccination de Pachéco. D'autres points de vaccination seront disponibles prochainement. En Région bruxelloise, les personnes désireuses de se faire vacciner pourront le faire dans le point vaccination de leur choix.

Dès la sélection du premier rendez-vous, la plateforme de réservation en ligne propose automatiquement un autre rendez-vous pour l'administration de la deuxième dose du vaccin. Bien qu'adaptable, ce deuxième rendez-vous aura toujours lieu dans le délai indiqué par le producteur du vaccin. Une fois que les deux rendez-vous sont confirmés, un QR code personnel est envoyé et permet d'identifier la personne au point de vaccination.

La personne qui se présente au centre de vaccination se fera administrer le vaccin si elle présente une température de moins de 38 degrés. Trois ou quatre semaines plus tard, la deuxième dose du vaccin lui sera injectée. Sa vaccination sera ensuite enregistrée sur VaccinNet et un certificat de vaccination lui sera remis.

"Les personnes vaccinées sont totalement protégées dix jours après avoir reçu cette deuxième dose du vaccin", précise le communiqué de la Cocom. "Néanmoins, les personnes vaccinées doivent continuer à respecter les mesures sanitaires jusqu'à ce que l'immunité de groupe soit atteinte."

À côté de son rôle comme point de vaccination, le centre de test et de vaccination Pachéco deviendra aussi un grand hub de distribution pour la région. Le centre, qui dispose d'un grand espace pour stocker et préparer les vaccins, approvisionnera les autres hôpitaux et points de vaccination bruxellois.

Deux autres points de vaccination bruxellois ouvriront au cours du mois de février au Palais 1 du Heysel et à Forest-Albert. En mars, ce sera au tour des centres situés au Crossing de Schaerbeek, à l'Hôpital Militaire (Neder-Over-Heembeek) et à Molenbeek. Les quatre derniers centres de vaccination ouvriront leurs portes au mois d'avril à Anderlecht, Woluwe-St-Pierre, Woluwé-Saint-Lambert et dans le sud-est de Bruxelles (localisation en cours de finalisation). Ces centres auront une capacité finale de 375.000 vaccinations par mois, à partir du mois d'avril.