Bruxelles

Le Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente participe aux Jeux mondiaux des pompiers en Chine.

Beaucoup de monde était présent ce mercredi dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem. Parmi les touristes et autres badauds, on pouvait apercevoir une trentaine d’hommes du feu du Siamu en polo rouge. Pour eux, la destination est la Chine où se dérouleront du 9 au 18 août les Jeux mondiaux des pompiers appelés également World Police and Fire Games. Même s’ils ont pris des jours de congé pour y participer, ils représenteront sérieusement le Siamu pour cette compétition internationale.

© BAUWERAERTS DIDIER

Un événement pour lequel le Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente a pu constituer une équipe de 38 sportifs issus de tous ses services en passant du pompier de base à des gradés, sans oublier du personnel technique. “On a aussi des personnes d’âge vraiment différent. Il y a un vrai brassage. On compte notamment un colonel et pour la première un membre du personnel technique et un membre du personnel de la Centrale d’urgence 112”, détaille Philippe Dupan, joueur de l’équipe de mini-foot du Siamu et kiné du groupe. Ce dernier assure aussi la communication lors de ces Jeux.

© BAUWERAERTS DIDIER

Le but du Siamu est d’utiliser cette compétition pour continuer à créer un esprit de groupe en son sein. Ces jeux mondiaux des pompiers sont aussi une opportunité de promouvoir et de servir le Siamu autrement que par des interventions traditionnelles. “On s’est proposé pour y participer. C’est notre grande première. On est là pour le défi et la possibilité de représenter le Siamu à l’étranger. On espère également pouvoir faire des rencontres avec les autres pompiers. C’est très sympa d’y aller tous ensemble. Il y a déjà une bonne ambiance”, expliquent Christophe et Amaury, pompiers au Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente bruxellois depuis 8 et 2 ans.

© BAUWERAERTS DIDIER

Les pompiers participeront à 23 épreuves au total. Au menu, il y aura entre autres le cross fit, le mini-foot, le cross-country et le vélo. Le Siamu tentera de faire de meilleurs résultats que lors de l’édition 2017 à Los Angeles. “Il y a beaucoup d’épreuves variées. On va essayer de ramener plus de 30 médailles. C’est le nombre récolté en 2017. Cela dit, ce ne sera pas forcément évident car le niveau est de plus en plus relevé”, raconte Philippe Dupan.

© BAUWERAERTS DIDIER

Les World Police and Fire Games qui se dérouleront donc à Chengdu en Chine sont la deuxième plus grande compétition sportive au monde après les Jeux Olympiques. Ils rassemblent tous les deux ans environ 12 000 participants issus de plus de 70 pays.