Bruxelles Après 4 ans, le chantier se termine dans le parc de Bruxelles.

Le parc de Bruxelles, mieux connu sous le nom de parc Royal, cache en son sein un trésor méconnu. Derrière le théâtre royal du Parc se trouve un édifice étonnant : une galerie en treillage en forme de U et un pavillon d’orchestre, le tout construit dans un style Louis XVI. Au centre, une rotonde surmontée d’une coupole ouvragée surplombe la galerie. Il s’agit d’un waux-hall, une sorte d’ancêtre du parc d’attraction qui était très en vogue au XIXe siècle en Angleterre.

Notre waux-hall à la sauce bruxelloise date, lui, dans sa forme actuelle, de 1913 avec une partie qui a même été terminée après la Première Guerre mondiale.

Le lieu proposait au public de venir consommer des rafraîchissements et apprécier des concerts sur la scène en plein air du pavillon d’orchestre. Mais le concept passe de mode et le lieu est vite déserté et abandonné. Soumis aux intempéries, le treillage s’abîme et l’on répare avec des moyens de fortune : de simples panneaux.

Une technique oubliée en Belgique

En 2012, la Ville de Bruxelles entreprend un chantier de restauration de grande ampleur. 2,5 millions d’euros sont débloqués, financés à 80 % par la Région puisque l’édifice est classé. "Après 4 ans, nous ne sommes toujours pas au bout. La fin des travaux est prévue pour le moi de juin", estime Geoffroy Coomans de Brachène, échevin de l’Urbanisme (MR).

Pourquoi de tels délais ? Car le travail est méticuleux et donc chronophage. "C’est une technique très spéciale. Il faut pouvoir coordonner parfaitement le travail du métal et du bois. Cette technique était très en vogue au début du XXe mais aujourd’hui, plus personne en Belgique ne dispose de ce savoir-faire. Il a fallu faire appel à des artisans français", précise David Vandebroucke, architecte chez A2RC. "Certaines parties ont été restaurées, d’autres ont été refaites à partir de pièces existantes. Il a fallu également recréer certaines parties à partir de photos, comme les balustrades et les vasques", détaille l’architecte.

L’affectation du nouveau lieu, une fois les travaux terminés cet été, n’a pas encore été décidée. Plusieurs pistes sont sur la table. Un lieu culturel est envisagé. "Le théâtre du Parc pourrait y étendre son activité. Cela pourrait aussi devenir un lieu pour se restaurer ou boire un verre", conclut l’échevin.