© RUE DES ARCHIVES PARIS FRANCE

Bruxelles

Léopold II et Laeken : je t’aime moi non plus

Christian Laporte

Publié le - Mis à jour le

Cent ans après sa mort, Léopold II continue à nourrir les passions. C’est qu’experts et profanes restent divisés sur le bilan de son règne. Souverain exceptionnel pour les uns ou despote pas vraiment éclairé pour les autres : l’alternative fait monter la température de débats souvent idéologiques et donc un peu biaisés entre les historiens mais aussi au "Café du commerce".

Sans doute, la vérité est-elle quelque part entre les deux mais notre deuxième Roi ne laisse pas indifférent. Une fois n’est pas coutume, voilà que ce Roi sera le temps de quatre conférences prophète en son pays et même dans sa commune de Laeken Et ce à l’initiative à la fois de l’asbl Laeken Découverte, du cercle d’histoire néerlandophone local Laca et de la bibliothèque principale.

"Le Roi à la belle barbe blanche fut en effet le seul souverain belge à entretenir un rapport affectif avec Laeken, le village qui l’avait vu naître et grandir" explique-t-on du côté de ces dynamiques organisateurs à qui l’on doit aussi la mise en valeurs d’autres joyaux locaux. "Ainsi par les aménagements et les constructions qu’il y réalisa, c’est lui qui, dès le début de son règne, a tout fait pour hisser l’ancienne commune au rang visible de Résidence royale digne du chef d’Etat qu’il était devenu. Mais ce dessein positif a eu concomitamment son revers les finances publiques ont souffert de ses trop nombreuses acquisitions foncières --un tiers du territoire de Laeken --qui, finalement se retrouvaient exemptées de l’impôt communal, soit en tant que propriétés royales, soit comme espaces publics. Le tort de Léopold II fut de ne pas entendre les protestations récurrentes à ce sujet de la majorité du Collège et du Conseil de sa commune préférée. Sur ce point, l’avenir devait hélas confirmer la pertinence des inquiétudes des édiles, car à sa mort le Roi laissa Laeken financièrement exsangue. Et si, en 1921, le village perdit son autonomie politique pour être annexé à la ville de Bruxelles, Léopold II, par sa politique foncière myope, y eut une part certaine de responsabilité".

Parce que le 17 décembre de cette année marquera le centième anniversaire de la mort du roi, les passionnés d’histoire de Laeken se sont dit que "c’était une excellente opportunité d’organiser à Laeken un colloque un peu particulier pour rafraîchir la mémoire des Bruxellois en général et singulièrement des Laekenois en resituant dans l’histoire et en démarginalisant dans l’opinion le fabuleux patrimoine toujours visible qui en est issu aménagements urbanistiques intelligents, parcs et jardins de grande beauté, édifices marqués pour le moins de magnificence". Qui mieux que l’asbl Laeken Découverte pouvait en prendre l’initiative? Elle est déjà réputée pour les visites guidées que, dans cet esprit libre et frondeur, elle a proposées au public de manière continue depuis juste 10 ans et ce avec l’appui du cercle d’études historiques et patrimoniales néerlandophone Laca et la coopération du personnel de la Bibliothèque publique de Laeken.

Concrètement, cela se passera sous la forme de quatre conférences-débats qui auront lieu à la Bibliothèque de Laeken au premier étage de l’ancien hôtel communal, place Bockstael. L’accès sera gratuit dans la limite des places disponibles, mais sans réservations. Les entretiens-débats seront abondamment illustrés et largement ouverts aux interventions du public. Selon que l’exposé introductif se fera en français ou en néerlandais un sommaire dans l’autre langue sera disponible dans la salle.

Le coup d’envoi sera donné ce mardi 15 septembre à 18h30 avec "Léopold II, portrait entre ombre et lumière", un exposé de Thierry Demey, écrivain et auteur du livre-guide "Léopold II à Bruxelles - La marque royale sur la ville" (Badeaux, 2009). Le mardi 13 octobre, même heure, le président de Laca, Wim van der Elst, donnera une conférence intitulée "Rondom het Koninklijk Domein van Laken in het territorium van Leopold II". Puis, le mardi 10 novembre, il sera question de "Laeken des champs et Laeken des villes l’empreinte d’un roi" avec Martine Codémus, historienne de l’art et coordinatrice générale adjointe de Laeken Découverte. Enfin, le mardi 15 décembre, la boucle sera bouclée avec "Participer aux plaisirs du roi en son Domaine opulents jardins, serres, palais de la Nation", un exposé d’Hervé Cnudde, le coordinateur général de Laeken Découverte.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous