mobilisation

Malgré un temps maussade, des centaines de personnes ont répondu à l’appel du One Billion Rising, une initiative internationale qui a pour but de mobiliser un milliard de personnes dans le monde le jour de la Saint-Valentin. Sur l’air de la chanson du Lobby européen des Femmes Rise up, stand up !, les participants ont dansé pour dénoncer les violences exercées sur les femmes à travers le monde.

Sur la place de la Monnaie où se déroulait ce flashmob, il y avait surtout des femmes venues entre amies ou via des associations. "C’est notre tutrice qui a proposé qu’on y aille ensemble. On a fait quelques répétitions pour apprendre la danse. C’est une cause importante car les violences peuvent handicaper l’avenir professionnel de femmes qui n’osent parfois même plus sortir de chez elles", a commenté Christelle Picron, stagiaire chez Interface 3, un centre de formations réservé aux femmes.

Mais quelques hommes avaient également fait le déplacement. "J’aime énormément ma femme et ma fille donc c’est une cause qui me tient naturellement à cœur. Etant issu d’un milieu musulman, je suis également très sensible à certains problèmes comme l’excision des petites filles", a confié Ash.

Avant de se mettre à danser, tous les participants ont reçu des écharpes de la couleur rouge. Même si la chorégraphie n’était pas très synchro, le résultat global était plutôt réussi avec une place de la Monnaie noire de monde. "La danse est un peu difficile mais ça va aller. L’essentiel, c’est d’être là. On pourrait être bien au chaud pour fêter la Saint-Valentin mais on choisit d’être là, dans le froid, en solidarité avec toutes les femmes qui souffrent", a déclaré Eugénie Kalimunda.