On a beau connaître une sécularisation certaine en Belgique, a fortiori à Bruxelles, ville considérée comme traditionnellement laïque; il n’en reste pas moins que les églises, chapelles et autres lieux religieux ont la cote auprès des touristes et auprès de nos compatriotes fiers de ce patrimoine. Mais les met-on assez en valeur? C’est ce que se demande le député bruxellois Olivier de Clippele (MR) qui va interpeller le ministre-Président bruxellois sur la question.

"La page d’accueil du site Be.Brussels reprend une vue de l’abbaye de la Cambre pour introduire le chapitre ‘culture, tourisme & loisirs’, ce qui indique l’importance du site pour l’image de Bruxelles", constate l’élu ixellois. "Toutefois, le site parle peu de l’abbaye et de manière générale, il n’y est guère question du patrimoine culturel de notre région représenté par les lieux spirituels. C’est au travers de promenades thématiques que ces monuments sont généralement mentionnés mais on n’invite pas le touriste à les visiter comme c’est le cas pour les parcs, musées, cafés ou théâtres."

Cela interpelle d’autant plus M. de Clippele que Bruxelles compte près de 100 monuments classés à caractère spirituel sur son territoire. "Le site le plus visité de Bruxelles, après la Grand-Place, est la cathédrale des Sts-Michel-et-Gudule. Il m’a semblé intéressant d’essayer d’en savoir da vantage sur le nombre de visiteurs des églises sises à proximité immédiate des sites fréquentés par les touristes, comme St-Nicolas, Notre-Dame du Sablon, Notre-Dame de la Chapelle, la Madeleine, Notre-Dame du Finistère, Notre-Dame de Bon Secours, St-Boniface, Notre-Dame de la Cambre, St-Jacques sur Coudenberg, Royale Ste-Marie, Notre-Dame aux Riches Claires, St-Jean-Baptiste au Béguinage et Ste-Catherine". A propos de cette dernière, Olivier de Clippele s’étonne que le site mentionne encore celle-ci comme "désacralisée".

Ste-Catherine n’est plus désacralisée!

Car l’activité cultuelle y a repris depuis le 20 septembre et le nombre de visiteurs selon divers comptages dépasserait déjà les 200 000 par an au grand plaisir des cafés, restaurants et commerces des environs... Olivier de Clippele demandera aussi à Rudi Vervoort si son administration "a la capacité d’avoir une approche la plus objective possible au sujet de la plus-value qu’apporte ce patrimoine vivant". Le député lui demandera également "s’il est possible de valoriser l’impact touristique des églises et monuments religieux de Bruxelles sans pour autant se positionner dans un combat idéologique."