L'industrie hôtelière bruxelloise craint "d'énormes conséquences" à la suite des mesures prises en Belgique pour lutter contre la propagation du coronavirus.


"Cette crise est deux à trois fois pire qu'après les attentats", estime vendredi Yves Fonck, président de la Brussels Hotel Association (BHA). Celle-ci lance un appel à des mesures exceptionnelles pour soutenir le secteur. Les hôtels bruxellois indiquaient il y a deux semaines avoir perdu plus de 10 millions d'euros et la situation ne fait qu'empirer depuis. "Je n'ai jamais vécu ça. Nous traversons une crise sans précédent depuis deux semaines. Les chiffres de fréquentation de nos hôtels ne sont même pas comparables à ceux d'après les attentats. C'est deux à trois fois pire", déplore Yves Fonck.

Avant les attentats, les hôtels affichaient encore presque complet mais depuis l'apparition du Covid-19, le tourisme d'affaires est nul en raison des nombreuses annulations de vols. Le tourisme de loisirs suit la même tendance. "Nous étions encore autour des 50% au début du mois de mars mais cette semaine, le taux d'occupation est inférieur à 20%. Alors qu'à cette époque, c'est habituellement 90 à 95%."