Après La Boum du 1er avril, c'est La Boum du 1er mai, toujours au Bois de la Cambre, qui se prépare. L'événement Facebook rassemble déjà des milliers de personnes. Les organisateurs ont demandé à la ministre de l'Intéreur Annelies Verlinden (CD&V) un cadre légal à leur fête. Celle-ci a répondu mercredi dernier dans le journal Nieuwsblad que la date du 1er mai était trop proche"Les chiffres ne sont pas encore assez bons, explique-t-elle. Le nombre de contaminations est encore très élevé. Seulement 16 % de la population a été vaccinée. Les chiffres sont en baisse, mais ils restent trop élevés."

Les organisateurs, via leur site “L’abîme”, ont répondu à leur tour à la ministre, indiquent nos confrères de Bx1. Ils n'excluent pas de saisir la justice: “ Sans réponse concrète de votre part, nous ne pourrons malheureusement contenir plus longtemps les centaines d’appels à l’aide que nous recevons et ce besoin criant et vital de se réunir et de renouer des liens sociaux. Dans le cas où votre seule réponse à la grande détresse des jeunes serait l’envoi d’autopompes, de gaz lacrymogènes, de brigades canines et de police montée, nous saisirons les tribunaux belges et internationaux afin de faire condamner ces graves atteintes à notre santé mentale et à l’ordre public.