Bruxelles La zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles lance son premier calendrier.

Quelques semaines après les pompiers bruxellois, c’est à la zone Bruxelles Capitale-Ixelles de sortir son calendrier 2019.

Une première pour la zone de police qui s’est inspirée du Siamu pour lancer son projet. L’idée du calendrier est arrivée en novembre dernier. Un délai court qui a pourtant permis aux policiers de sortir leurs exemplaires à temps pour le début de cette année.

"L’idée est venue de Nancy Pustjens, inspectrice principale dans le quartier Ixelles-Louise. On avait déjà vu le calendrier des pompiers. Elle s’est demandée s’il était possible de faire la même chose nous-mêmes dans la zone. C’est une idée qui est venue spontanément. Le projet est arrivé malheureusement un peu tard, c’est-à-dire en novembre. On était déjà à la moitié du mois, donc cela a pris un peu de temps", explique Sandra De Tandt de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.

Une quarantaine de membres du personnel de la zone ont accepté de participer de façon bénévole au shooting. Les modèles ont été pris en photo par un autre policier, le commissaire Eddy S’jegers. "Il a toujours travaillé chez nous avant d’aller à la police fédérale. Il a fait cela comme hobby. Pour les modèles, on a fait un appel via notre intranet. On a eu beaucoup de volontaires et l’ensemble de ceux-ci y a participé. Il y a un peu de tout au niveau des participants avec des policiers comme des civils de la zone", raconte Sandra De Tandt.

L’objectif de ce calendrier est d’aider l’ASBL Belgian Blue Line. Cette dernière vient en aide financièrement aux policiers blessés lors d’accidents ou d’incidents graves pendant leur service ou sur le chemin de leur travail.

La zone de police a voulu aussi afficher la parité dans son projet, comme l’explique Sandra De Tandt : "Ce qui est un peu spécial c’est qu’il y a à la fois des hommes, mais aussi des femmes. Je sais que les pompiers font ça aussi pour la première fois. On s’est basé sur eux pour avoir l’inspiration, mais on voulait vraiment avoir une parité homme et femme dans le calendrier. C’est un peu équilibré avec parfois une photo avec des filles ou uniquement des hommes ou encore un mélange entre les deux. On a cherché ce qui était artistiquement le plus joli."

Le calendrier a pour vocation de refléter le plus de services de la zone possible. On y retrouve notamment les bikers, le service trafic, celui du maintien de l’ordre ou encore les motards.

Le calendrier n’est pas en vente au public pour le moment car il s’agit d’un premier essai. Il n’est pas impossible qu’il soit disponible pour tout le monde à l’avenir si le projet fonctionne. "C’est destiné aux policiers collègues et leurs proches au prix de 10 euros. On n’a pas fait de publicité en externe car c’est une première tentative pour laquelle nous n’avons pas eu beaucoup de temps. Il faudra voir pour le futur", relate-t-on à la zone.

Cinq cents exemplaires ont été imprimés pour cette première édition. La moitié est partie ce mercredi, premier jour de mise en vente.